Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

L'épidémie de grippe attendue début janvier : il n’est pas trop tard pour se faire vacciner

Publié le 31 déc. 2014 à 15h03

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

L'Institut de Veille sanitaire vient de communiquer les données de surveillance de la grippe saisonnière pour la dernière semaine de l'année 2014 (22-28 décembre 2014).

Épidémiologie de la grippe du 22 au 28 décembre 2014

Les indicateurs d'activité de la grippe clignotent à l'orange avec un doublement des consultations en médecine générale (taux d'incidence : 121 cas de syndrome grippal pour 100 000 personnes) et des passages aux urgences par rapport à la semaine précédente. Cependant, le seuil épidémique (taux d'incidence de 175/100 000) n'est pas franchi et serait attendu début janvier 2015 en France métropolitaine.

Dans les établissements d'hébergement des personnes âgées dépendantes (EHPAD), le nombre hebdomadaire de signalements de foyers d'infections respiratoires aigües reste stable et modéré (104 foyers depuis la reprise de la surveillance début octobre). Ce sont majoritairement les résidents des EHPAD qui sont atteints (taux d'attaque = 17 %) par rapport aux personnels de ces établissements (taux attaque = 3 %).

Le nombre de cas sévères hospitalisés en réanimation a lui aussi doublé, soit 12 nouveaux cas sur un total de 24 cas depuis le début de la surveillance. La majorité de ces personnes présentaient un facteur de gravité de la grippe et n'étaient pas vaccinées.

En Europe, l'activité grippale augmente régulièrement.

Surveillance des virus grippaux

Cette épidémie est majoritairement due à la circulation de virus grippaux de type A (74 % des virus caractérisés) et pour la moitié, il s'agit de virus A de sous type H3N2. Cependant, parmi les cinq foyers d'infections respiratoires aiguës signalés en EHPAD, deux d'entre eux étaient dus à la grippe B.

Couverture vaccinale

Mesurée auprès des résidents et des personnels des EHPAD, elle est insuffisante pour cette dernière catégorie de personnes (25 %).

Par ailleurs, on observe que la majorité des cas graves sont survenus chez des personnes particulièrement à risque, éligibles à la recommandation vaccinale contre la grippe.

Au vu de l'épidémiologie et du pic épidémique grippal attendu après les vacances scolaires de fin d'année, il n'est pas trop tard pour se faire vacciner.

Source : Institut de veille sanitaire.


Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : AGRIPPAL FLUARIX FLUENZ IMMUGRIP INFLUVAC VAXIGRIP

Référence principale :