Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Prochaine étape vers l'éradication de la poliomyélite : le remplacement du vaccin polio oral trivalent par un vaccin oral bivalent

Publié le 10 mar. 2016 à 20h55

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

La poliomyélite est prévenue par des vaccins très efficaces, dont il existe deux catégories : les vaccins vivants atténués administrés par la bouche (vaccins antipoliomyélitiques oraux) et les vaccins inactivés (ou vaccins tués), qui sont administrés par voie injectable. Il existe trois types de poliovirus (1, 2 et 3). Un vaccin monovalent confère une protection contre un type donné, un vaccin bivalent contre deux types et un vaccin trivalent contre les trois types de poliovirus. Les vaccins vivants oraux sont faciles à administrer et permettent de vacciner l'entourage. Ainsi, ils protègent efficacement une population exposée aux poliovirus. Chaque souche vaccinale du vaccin oral a l'inconvénient de pouvoir se transformer en une souche virulente pouvant entrainer des cas de poliomyélite avec paralysie. Le risque est très faible mais réel. C'est pourquoi les vaccins vivants oraux sont réservés aux pays où le virus sauvage est encore présent. Dans les pays où le virus n'est plus présent (cas de la France), on utilise uniquement des vaccins antipoliomyélitiques inactivés, pour lesquels le risque de réversion est nul.

En avril 2016 aura lieu ce qui sera peut-être le plus grand effort jamais synchronisé au niveau mondial en matière de vaccination : le passage du vaccin antipoliomyélitique oral trivalent (VPOt) au vaccin antipoliomyélitique oral bivalent (VPOb) dans les pays utilisant le vaccin polio oral (la France n'est donc pas concernée).

Pour poursuivre l'effort d'éradication de la poliomyélite, tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux seront en effet retirés et remplacés dans un premier temps par le vaccin antipoliomyélitique oral bivalent, qui ne contient pas le type 2.

Parmi les trois types de poliovirus (types 1, 2 et 3), le poliovirus sauvage de type 2 a en effet été déclaré comme éradiqué, le dernier cas connu ayant été déclaré en 1999. L'utilisation systématique d'un vaccin contenant le type 2 n'est donc plus nécessaire.

Le retrait du composant de type 2 du vaccin antipoliomyélitique oral doit être synchronisé à l'échelle mondiale, afin d'éviter le risque (même si ce risque est très faible) de générer des souches dérivées du poliovirus vaccinal de type 2 (VDPV2).

Une planification et une coordination optimale sont donc nécessaires pour mener cette étape à bien et parvenir à l'objectif final, à savoir l'éradication de la poliomyélite.

Tous les pays utilisant le vaccin antipoliomyélitique oral devraient maintenant avoir reçu leurs dernières livraisons de vaccin oral trivalent et en faire leurs dernières distributions, conformément aux inventaires réalisés précédemment. Cela aidera à minimiser tout gaspillage dans l'ensemble du système de vaccination.

En parallèle, les livraisons de vaccin antipoliomyélitique oral bivalent initiales aux pays utilisant le vaccin antipoliomyélitique oral trivalent ont commencé.

Il faudra aussi veiller à ce que le vaccin antipoliomyélitique oral trivalent soit entièrement retiré de la chaîne du froid après la date de permutation des vaccins au niveau national.

Des ateliers régionaux de soutien ont été mis en place pour soutenir la planification nationale. Ces ateliers se sont déroulés en février et mars 2016. 

Grâce à une planification minutieuse et à une surveillance renforcée, la permutation entre les vaccins poliomyélitiques oraux trivalents et les vaccins bivalents sera une étape majeure de la lutte contre la poliomyélite avant l'étape finale qui consistera, lorsque les poliovirus 1 et 3 ne circuleront plus, à retirer tous les vaccins antipoliomyélitiques oraux pour les remplacer par des vaccins inactivés.

Source : Organisation mondiale de la santé.


Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE

Référence principale :