Journée mondiale de la méningite

Publié le 24 avr. 2011 à 19h29

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

Ce jour, dimanche 24 avril 2011, se déroule la journée mondiale de la méningite. L'objectif est de faire prendre conscience de l'importance de cette maladie et des moyens de la prévenir.  

Les méningites les plus graves sont dues à des bactéries, notamment Neisseria meningitidis ou méningocoque, Haemophilus influenzae de type b et Streptococcus pneumoniae ou pneumocoque. Ces bactéries ont en commun la présence d'une capsule qui leur permet de résister à l'immunité naturelle des êtres humains. C'est justement cette capsule qui est utilisée comme antigène vaccinal, afin de susciter la production d'anticorps protecteurs contre les infections souvent sévères causées par ces bactéries. Les vaccins les plus efficaces sont conjugués. La conjugaison est un procédé consistant à lier l'antigène de la capsule, qui est un sucre (polyoside) peu immunogène, à une protéine, permettant d'augmenter l'efficacité et la durée de la protection vaccinale.

La méningite à méningocoque est transmise de personne à personne lors de contacts rapprochés par l'intermédiaire de gouttelettes de salive. Dans les jours qui suivent son installation dans la gorge (incubation de 2 à 10 jours, en moyenne 3 à 4 jours), le méningocoque peut traverser la muqueuse et atteindre la circulation sanguine, pouvant alors entraîner une méningite ou une septicémie dont l'évolution peut conduire au décès du malade. Le purpura fulminans est une complication redoutable de l'infection à méningocoque, qui se traduit par des plaques hémorragiques cutanées et un choc septique foudroyant, mortel une fois sur trois. Une vidéo montrant des témoignages d'experts, de survivants ou de parents d'enfants atteints par une méningite à méningocoque a été récemment publiée sur le site web de la CoMO (Confederation of Meningitis Organisations). La composition de la capsule du méningocoque permet de définir plusieurs sortes de bactéries aux propriétés différentes, les sérogroupes. Les plus importants sont les sérogrpupes A, B, C, W135 et Y. En France, les méningocoques les plus fréquents appartiennent aux sérogroupes B et C, ce dernier étant particulièrement virulent. En Afrique subsaharienne, des épidémies de grande ampleur surviennent régulièrement dans une zone géographique appelée "ceinture de la méningite" ou "ceinture de Lapeyssonnie", du nom du médecin militaire qui a lutté contre la maladie dans cette région. Les sérogroupes A et W135 y sont les plus fréquemment en cause. Il existe plusieurs vaccins contre les méningocoques : vaccins non conjugués bivalents contre les méningocoques A et C ou quadrivalents A-C-W135-Y, vaccins conjugués monovalents contre le méningocoque C ou quadrivalents A-C-W135-Y. Un vaccin conjugué destiné à prévenir la méningite A a été utilisé cette année pour la première fois en Afrique. Des progrès sont en cours pour la mise à disposition d'un vaccin efficace contre le méningocoque B.

La méningite à Haemophilus influenzae b, qui atteignait surtout les enfants âgés de moins de deux ans, a quasiment disparu en Europe de l'Ouest depuis l'utilisation de vaccins conjugués. Mais la maladie reste fréquente dans de nombreux paus en développement.  

La méningite à pneumocoque est prévenue par un vaccin 23-valent non conjugué (contre 23 sérotypes du pneumocoque). De nouveaux vaccins conjugués, les seuls efficaces chez les nourrissons, sont disponibles : 7-valent puis 13-valent ou 10-valent. Un nombre croissant de pays met en place un programme de vaccination conjuguée contre le pneumocoque chez les enfants, car cette espèce bactérienne est une cause majeure de décès avant l'âge de 5 ans dans le monde.

Vos recommandations vaccinales personnalisées contre les méningites sont intégrées au carnet de vaccination électronique de MesVaccins.net.