Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Circulation du poliovirus de type 1 dérivé de la souche vaccinale aux Philippines Médecine des voyages

Publié le 31 oct. 2019 à 13h37

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Le 27 septembre 2019, un poliovirus  circulant dérivé du vaccin de type 1 (PVDV1c) a été confirmé dans des échantillons environnementaux aux Philippines.

Le virus a été isolé dans dix échantillons environnementaux, tous génétiquement apparentés. Ces échantillons ont été prélevés dans un site de collecte des eaux usées et dans les stations de pompage des affluents à Manille entre le 1er juillet et le 23 septembre 2019. Plus de 600 000 personnes sont concernées par cette zone de collecte.

Cette détection survient alors que les Philippines ont signalé que leur dernier poliovirus sauvage autochtone avait été isolé en 1993 et que le pays connaît actuellement une flambée de poliovirus dérivé du vaccin de type 2 (PVDV2c) en circulation depuis septembre 2019.

La couverture vaccinale avec le vaccin vivant atténué oral contre la poliomyélite (VPO) et le vaccin inactivé injectable contre la poliomyélite (VPI) restent faibles  dans le pays : respectivement 66 % et 41 % en 2018.

Les poliovirus dérivés de vaccins sont des formes rares du poliovirus génétiquement modifiées par rapport au virus atténué (affaibli) contenu dans le vaccin antipoliomyélitique oral.

Ils ne surviennent que lorsque le virus vaccinal se transmet d'une personne à une autre pendant une longue période, ce qui ne peut se produire que dans des zones où la couverture vaccinale est faible et les conditions d'assainissement et d'hygiène insuffisantes.

Au fil du temps, lorsqu'il se transmet entre des personnes non immunisées, le virus vaccinal peut retrouver une capacité de neurovirulence.

Lorsque la population est complètement immunisée contre la poliomyélite (que ce soit par le vaccin antipoliomyélitique oral et par le vaccin antipoliomyélitique inactivé), ce type de transmission ne peut pas avoir lieu.

L'immunité intestinale chez les personnes immunisées avec le vaccin antipoliomyélitique oral empêche le virus de se transmettre. Une immunisation totale protège donc aussi bien des virus de la polio dérivés des vaccins que des virus de la polio sauvages.

Source : Organisation mondiale de la santé.


Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE VAXELIS

Référence principale :