La Guinée signale les premiers cas de l'année de paralysie flasque aigue a poliovirus dérivé du vaccin Médecine des voyages

Publié le 4 août 2020 à 10h18

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La Guinée a notifié ses premiers cas de poliomyélite de l'année. 

Selon l'Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite, huit cas de poliovirus circulant dérivé d'un vaccin de type 2 (PVDVc2) ont été notifiés dans la région de Kankan, dans l'est du pays.

Les PVDV sont des souches rares de poliovirus qui ont génétiquement muté à partir de la souche contenue dans le vaccin antipoliomyélitique oral.

Les autres pays touchés sont :

L'Afghanistan avec 10 échantillons environnementaux positifs PVDVc2 ;

Le Pakistan avec 12 échantillons environnementaux positifs pour le poliovirus sauvage de type 1 et deux cas de PVDVc2 et cinq échantillons environnementaux positifs pour le cVDPV2 ;

Le Ghana: trois échantillons environnementaux positifs au PVDVc2 ;

Le Tchad avec quatre cas de cVDPV2 ;

Le République démocratique du Congo avec deux cas de PVDVc2 ;

Au 29 juillet, 211 cas de PVDVc ont été signalés en 2020 dans le monde, la majorité étant signalés en Afrique.

Le vaccin antipoliomyélitique oral contient un vaccin-virus vivant atténué (affaibli). Lorsqu'un enfant est vacciné, le virus vaccinal atténué se réplique dans l'intestin et pénètre dans la circulation sanguine, déclenchant une réponse immunitaire protectrice chez l'enfant. Comme le poliovirus sauvage, l'enfant excrète le virus vaccinal pendant une période de six à huit semaines. 

Il est important de noter qu'au fur et à mesure qu'il est excrété, une partie du virus du vaccin peut ne plus être la même que le virus du vaccin d'origine car elle a été génétiquement modifiée pendant la réplication. 

Source : Initiative mondiale pour l'éradication de la poliomyélite ; Outbreak News Today.