Le risque d'épidémie de poliomyélite augmente dans l'ouest de l'Ukraine Médecine des voyages

Publié le 14 juin 2022 à 19h13

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La réintroduction du poliovirus de type sauvage ou du poliovirus circulant dérivé d'un vaccin (cVDPV) constitue une menace de taille en Ukraine, qui est considérée comme un pays à haut risque pour les infections évitables par la vaccination, notamment la poliomyélite

La situation a été exacerbée par la pandémie de COVID-19, la guerre dans l'est de l'Ukraine et les réformes en cours dans le domaine de la santé.

Le 6 octobre 2021, un cas de poliomyélite paralytique a été confirmé chez un enfant de 1,5 an de l'ouest de l'Ukraine (nouvelle n°18177 du 15 octobre 2021) avec une excrétion de poliovirus génétiquement similaire à un échantillon environnemental provenant de Douchanbé, au Tadjikistan. Depuis janvier 2022, 19 cas de poliomyélite paralytique ont été confirmés dans l'ouest de l'Ukraine, ce qui a conduit à la déclaration d'une urgence de santé publique dans les provinces de Rivne et de Zakarpattia.

L'invasion de la Fédération de Russie en Ukraine le 24 février 2022 a fait des milliers de victimes, entraîné l'occupation de territoires, des millions de réfugiés et de personnes déplacées à l'intérieur du pays. Tout cela a perturbé l'accès aux soins médicaux, a considérablement perturbé les vaccinations de routine et la réponse à l'épidémie de polio en Ukraine. Le risque élevé de propagation est dû à une faible immunisation - 73,3 % en décembre 2021 - ainsi qu'à des lacunes dans la vaccination au niveau régional. Ces facteurs entraînent des risques élevés de propagation internationale du virus dans les pays exempts de polio.

Source : Outbreak News Today.