Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cinq États des Amériques notifient des cas de diphtérie

Publié le 23 nov. 2017 à 10h30

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages ( depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Depuis le début de l'année 2017, cinq pays des Amériques ont notifié des cas de diphtérie suspectés ou confirmés :

  • le Brésil (39 cas confirmés) ;
  • la Colombie (14 cas suspects) ;
  • la République dominicaine (3 cas confirmés) ;
  • Haïti (120 cas dont 51 confirmés) ;
  • le Venezuela, où une épidémie importante est en cours (511 cas dont 146 confirmés).

Ces chiffres sont en augmentation par rapport à l'année 2016, au cours de laquelle trois pays des Amériques ont signalé un total de 78 cas confirmés de diphtérie : Haïti (56 cas), le Venezuela (20 cas) et la République dominicaine (2 cas).

Selon le rapport fourni par les autorités vénézuéliennes, de janvier à septembre 2017, la couverture vaccinale des enfants de moins d'un an atteignait 68 % et 42 % des enfants de 5 ans avant le rappel.

Le ministère de la Santé du Venezuela a intensifié la vaccination contre la diphtérie dans le cadre du plan national. Neuf millions de doses du vaccin sont disponibles pour cette activité. En outre, les autorités nationales et locales renforcent la surveillance épidémiologique, la recherche active et l'investigation des cas ainsi que la recherche des contacts.

Le 15 novembre 2017, les médias vénézuéliens on signalé que des campagnes de vaccination sont en cours pour les enfants et les adultes.

L'Organisation mondiale de la santé recommande aux États membres de renforcer leurs systèmes de surveillance pour la détection précoce des cas suspects, afin d'initier un traitement rapide de ces cas et des contacts, y compris la fourniture d'antitoxine diphtérique pour traiter les cas de diphtérie.

Le risque de propagation en Europe est faible, mais les Européens qui vivent ou voyagent dans ces régions devraient consulter avant leur départ pour mettre à jour leur calendrier vaccinal.

La diphtérie est une maladie infectieuse due à une corynébactérie du complexe diphtheriae (qui inclut Corynebacterium diphtheriae, Corynebacterium ulcerans et Corynebacterium pseudotuberculosis). Ces trois espèces bactériennes sont capables de produire la toxine diphtérique, qui est à l'origine des manifestations cliniques et de la gravité de la diphtérie.

La bactérie est transmise par voie aérienne, plus précisément par l'intermédiaire d'aérosols émis lors d'une toux ou d'éternuements à l'occasion d'un contact direct avec un malade ou un porteur asymptomatique.

La période d'incubation de la diphtérie est habituellement de 2 à 5 jours. Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie est la présence de « fausses membranes » blanchâtres au niveau des amygdales (angine diphtérique) ou de la plaie (diphtérie cutanée). L'angine diphtérique est la forme habituelle de la maladie. Elle est caractérisée par une pharyngite, de la fièvre, une tuméfaction du cou et des céphalées. Dans certains cas, la toxine peut conduire à une paralysie du système nerveux central ou bien du diaphragme et de la gorge, entraînant la mort par asphyxie.

Le traitement de la diphtérie consiste à administrer immédiatement un sérum anti-diphtérique en injection intramusculaire et des antibiotiques.  

Le vaccin est le seul moyen d'être protégé contre la diphtérie car il n'existe pas d'immunité naturelle. Les vaccins contre la diphtérie sont efficaces et bien tolérés. La vaccination diphtérique est obligatoire depuis la loi du 25 juin 1938, modifiée par les lois du 7 septembre 1948 et du 12 août 1966 (obligation vaccinale avant l'âge de 18 mois). Les rappels ultérieurs sont recommandés. A partir de janvier 2018, cette vaccination sera obligatoire en France pour les nourrissons âgés de moins de deux ans.

Les voyageurs à destination des pays où la diphtérie est endémique doivent vérifier leur statut vaccinal avant le départ. Les réfugiés qui manquent de preuves d'une vaccination contre la diphtérie doivent être considérés comme non protégés.

L'Organisation mondiale de la santé signale dans son Relevé épidémiologique hebdomadaire une augmentation du risque d'épidémie de diphtérie dans les régions où la couverture vaccinale est insuffisante. La diphtérie reste en effet un problème de santé publique important dans ces régions. Entre 2011 et 2015, les incidences (nombre de nouveaux cas de diphtérie) les plus élevées ont été observées en Inde (18.350 cas), en Indonésie (3.203 cas) et à Madagascar (1.633 cas). Les signalements de cas de diphtérie dans plusieurs pays du monde semblent de plus en plus fréquents. Ainsi, récemment, des cas ont été déclarés au Pakistan, en Malaisie, à Haïtiau Myanmar, en Indeau Viet Nâm, aux Philippines...

Plusieurs cas de diphtérie ou de tétanos ont été rapportés récemment en Europe, en Espagne, en Belgique, en Norvège ou en France.  Ces cas sont survenus chez des enfants non vaccinés, dont les parents, voire les médecins, ont été influencés par des mouvements anti-vaccinaux.

L'Organisation mondiale de la santé a récemment revu ses recommandations concernant la vaccination contre la diphtérie. Un résumé de ces recommandations est disponible ici.

Le voyageur peut vérifier si la vaccination contre la diphtérie lui est recommandée ou non en utilisant le système expert de MesVaccins.net.

Source : Organisation mondiale de la santé.


Maladie : Diphtérie

Vaccins : BOOSTRIXTETRA DTVax HEXYON Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE Vaccin Diphtérique et Tétanique adsorbé

Référence principale :