Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Cas de diphtérie au Myanmar Médecine des voyages

Publié le 21 juin 2016 à 09h03

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Birmanie (Myanmar), le Ministère de la santé a notifié des cas de diphtérie dans les régions de Rangoon, d'Ayeyarwady et de Magwe.

Une flambée s'est déclarée dans un monastère de Rangoon, où dix enfants ont été victimes de la maladies ; cinq d'entre eux sont décédés.

Un cas fatal a également été rapporté dans la région d'Ayeyarwady.

En 2015, les autorités sanitaires ont rapporté un nombre élevé de cas de diphtérie (84 dont 10 décès), alors que la moyenne habituelle est de 20 à 60 cas annuels.

Des campagnes de vaccination ont lieu à Rangoon et ses environs, mais des enfants de régions reculées n'ont pas tous été vaccinés contre la diphtérie.

La diphtérie est l'infection due à une Corynébactérie du complexe diphtheriae (Corynebacterium diphtheriae, Corynebacterium ulcerans et Corynebacterium pseudotuberculosis). Ces trois espèces de bactéries sont aptes à produire la toxine diphtérique. Cette toxine est essentiellement la responsable des manifestations cliniques.

Le mode de transmission se fait par voie aérienne lors de contacts directs avec des malades ou des porteurs asymptomatiques par l'intermédiaire d'aérosols émis par la toux et les éternuements.

La période d'incubation de la diphtérie est habituellement de 2 à 5 jours. Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie est la présence de « fausses membranes » blanchâtres au niveau des amygdales ou de la plaie. L'angine diphtérique est la forme habituelle de la maladie. Elle est caractérisée par une pharyngite, de la fièvre, une tuméfaction du cou et des céphalées. Dans certains cas, la toxine peut conduire à une paralysie du système nerveux central ou bien du diaphragme et de la gorge, entraînant la mort par asphyxie.

Le traitement de la diphtérie consiste à administrer immédiatement un sérum anti-diphtérique en injection intramusculaire et des antibiotiques.  

Le vaccin est le seul moyen d'être protégé contre la diphtérie car il n'existe pas d'immunité naturelle. Les vaccins contre la diphtérie sont efficaces et bien tolérés. La vaccination diphtérique est obligatoire depuis la loi du 25 juin 1938, modifiée par les lois du 7 septembre 1948 et du 12 août 1966 (obligation vaccinale avant l'âge de 18 mois). Les rappels ultérieurs sont recommandés.

Les voyageurs à destination des pays où la diphtérie est endémique doivent vérifier leur statut vaccinal avant le départ. Les réfugiés qui manquent de preuves de la vaccination contre la diphtérie doivent être considérés comme non protégés.

Plusieurs cas de diphtérie ou de tétanos ont été rapportés récemment en Europe, en Espagne, en Belgique, en Norvège ou en France. Ces cas sont survenus chez des enfants non vaccinés, dont les parents, voire les médecins, ont été influencés par des mouvements anti-vaccinaux. 

L'Agence nationale de santé publique a rapporté une diminution préoccupante de la vaccination des nourrissons, qui pourrait être lié à l'hésitation vaccinale du grand public et de certains professionnels de santé. La diminution de la protection individuelle mais aussi collective de la population pédiatrique contre plusieurs maladies infectieuses risque à son tour d'entraîner une augmentation du nombre de cas d'infections graves chez les enfants.

Le voyageur peut vérifier si la vaccination contre la diphtérie lui est recommandée ou non en utilisant le système expert de MesVaccins.net.

Source : Promed, safetravel.


Maladie : Diphtérie

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE Vaccin Diphtérique et Tétanique adsorbé

Référence principale :