Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Circulation du poliovirus de type 1 dérivé du vaccin PVDV1c en Birmanie Médecine des voyages

Publié le 25 août 2019 à 10h33

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

En Birmanie, le 13 août 2019, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a publié un message au Règlement sanitaire international (RSI) concernant les cas de poliovirus de type 1 en circulation dérivés du vaccin (PVDV1c) dans l'État Karen détecté entre juin et août 2019. 

  • Le 23 juin 2019, un poliovirus de type 1 dérivé du vaccin (PVDV1c) a été isolé chez un enfant de deux ans atteint de paralysie flasque aiguë (PFA), avec apparition de la paralysie le 22 mai 2019 dans l'État de Kayin
  • Par la suite, le 11 juillet 2019, un PVDV1c génétiquement lié a été isolé dans le même Etat chez un enfant âgé de 5 ans atteint de la PFA, avec la date d'apparition de la paralysie le 14 juin, et il a été classé comme VDPV1 en circulation (PVDV1c) le 12 juillet 2019.
  • Les deux premiers cas ont été publiés sur MesVaccins.net.
  • Le 25 juillet 2019, le PVDV1c a été isolé d'un troisième cas de PFA du même État, avec la date d'apparition de la paralysie le 23 mai 2019. 
  • Par la suite, le 19 août 2019, un quatrième cas de PVDV1c a été confirmé chez un enfant de 6 ans présentant une paralysie le 23 juillet 2019. L'enfant n'a pas d'antécédents de vaccination par le VPO. En outre, le virus a également été isolé chez sept contacts communautaires asymptomatiques.

Tous les cas résident dans la commune de Hpapun dans l'État Karen

Le virus a été mis en évidence chez 7 contacts asymptomatiques.

Les virus isolés sont génétiquement liés et comportent 25 à 31 modifications nucléotidiques de la souche Sabin de type 1. Ils ont été classés poliovirus de type 1 en circulation dérivés du vaccin (PVDV1c).
Au Myanmar, la dernière épidémie de PVDV1c a été signalée en 2007 avec 4 cas.

La couverture vaccinale systématique du Myanmar est estimée à 91 % pour trois doses de vaccin oral contre  la poliomyélite (VPO) bivalent en 2018. La Birmanie et l'État Karen en particulier répondaient aux normes de certification pour la surveillance de la paralysie flasque aigüe avec un taux de paralysie non poliomyélitique de 3,45 et un taux d'adéquation des selles de 100% en 2018.

Les autorités ont lancé une réponse comprenant :

  • une enquête sur le terrain ;
  • une campagne de vaccination ;
  • une surveillance active ;
  • une sensibilisation des populations.

Les pays voisins ont été informés.

L'OMS considère que le risque au niveau national est élevé en raison du faible accès de la population de l'État Karen à la vaccination. Le risque de réintroduction du virus en Europe existe tant qu'il existe une population non vaccinée ou sous-vaccinée dans les pays européens et la poliomyélite n'est pas éradiquée.

Recommandations du 19ème Comité d'urgence du Règlement sanitaire international concernant la propagation internationale du poliovirus

Le 19ème Comité d'urgence du Règlement sanitaire international concernant la propagation internationale du poliovirus a convenu à l'unanimité que le risque de propagation internationale du poliovirus reste une urgence de santé publique de préoccupation internationale. 

Il a recommandé que les recommandations temporaires visant à prévenir la propagation du virus soient prolongées pour une nouvelle période de trois mois.

  • Il est important que tous les pays, en particulier ceux qui ont de fréquents déplacements et contacts avec les pays et zones touchés par la poliomyélite, renforcent la surveillance de la paralysie flasque aiguë afin de détecter rapidement tout cas de poliomyélite et mettent en œuvre des mesures de prévention et d'intervention. 
  • Les États Membres devraient maintenir des niveaux élevés d'immunité contre le poliovirus dans leurs populations grâce à des programmes de vaccination efficaces.
  • Intensification des actions de prévention transfrontalières.
  • Tous les voyageurs qui se rendent dans les zones touchées par la poliomyélite devraient être vaccinés contre la poliomyélite. 
  • Tout pays qui exporte du poliovirus devrait assurer la vaccination de tous les voyageurs internationaux avant le départ. Plus précisément, les résidents (et les visiteurs de plus de quatre semaines) des zones infectées devraient recevoir une dose supplémentaire de vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) ou de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) quatre semaines à 12 mois avant le voyage (cette demande s'applique aux pays des catégories 1 et 2 ; elle peut être exigée avant le départ des pays de catégorie 1). La vaccination contre la poliomyélite est inscrite sur le certificat international de vaccination.
  • Les pays touchés par la transmission du poliovirus sont soumis aux Recommandations temporaires du Règlement sanitaire international qui demandent aux États membres de signaler un cas de poliomyélite en tant que situation d'urgence nationale en matière de santé publique et d'envisager la vaccination de tous les voyageurs internationaux.

Les règles de personnalisation de l'information sur la vaccination contre la poliomyélite de MesVaccins.net ont été mises à jour.

Sources : OMS ; Global Polio Eradication Initiative.


Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE VAXELIS

Référence principale :