Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Le point de l’OMS sur l’épidémie de poliomyélite aux Philippines Médecine des voyages

Publié le 26 sept. 2019 à 09h10

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Aux Philippines, le 19 septembre 2019, les  autorités sanitaires ont notifié un foyer de poliomyélite.

À ce jour, deux cas ont été signalés, tous deux causés par un poliovirus de type 2 dérivé du vaccin (PVDVc2). 

Des échantillons de l'environnement prélevés dans des eaux usées à Manille le 13 août et une voie navigable à Davao le 22 août ont également été testés positifs au PVDVc2.

  • Le premier cas a été confirmé le 14 septembre à la suite de tests menés par le laboratoire national de la poliomyélite de l'Institut de recherche en médecine tropicale, de l'Institut national des maladies infectieuses du Japon (NIID) et des centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC). La patiente est une fillette de 3 ans de la province de Lanao del Sur, dans le sud des Philippines. Le virus isolé est génétiquement lié au PVDVc2 précédemment isolé d'échantillons environnementaux à Manille et à Davao. Cela indique que le virus circule.
  • Le deuxième cas a été confirmé le 19 septembre. Il s'agit d'un garçon de 5 ans de la province de Laguna, situé à environ 100 km au sud-est de la région métropolitaine de Manille et à environ 800 km au nord du cas récent de Lanao del Sur ce qui suscite des inquiétudes quant à la diffusion généralisée du virus de la poliomyélite dans le pays. Des enquêtes et une caractérisation plus poussée du virus sont en cours.
  • En outre, le poliovirus de type 1 dérivé du vaccin (PVDVc1) a également été isolé d'échantillons environnementaux prélevés les 1er juillet, 22 juillet, 13 août et 27 août à Manille.

Les poliovirus dérivés de vaccins sont des formes rares du poliovirus génétiquement modifiées par rapport au virus atténué (affaibli) contenu dans le vaccin antipoliomyélitique oral. Ils ne surviennent que lorsque le virus vaccinal est autorisé à se transmettre d'une personne à une autre pendant une longue période, ce qui ne peut se produire que dans des endroits avec une couverture vaccinale limitée et des conditions d'assainissement et d'hygiène inadéquates. Au fil du temps, lorsqu'il passe entre des personnes non immunisées, il peut retrouver la capacité de provoquer des maladies. Lorsque la population est complètement immunisée à la fois avec le vaccin antipoliomyélitique oral et le vaccin antipoliomyélitique inactivé, ce type de transmission ne peut pas avoir lieu. 

L'immunité intestinale chez les personnes immunisées avec le vaccin antipoliomyélitique oral empêche le virus de se transmettre. Une immunisation complète protège donc à la fois des virus de la poliomyélite dérivés du vaccin et des virus de la polio sauvages.

L'organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de renforcer la surveillance des cas de paralysie flasque aiguë (une forme de paralysie causée par le virus de la poliomyélite) afin de détecter rapidement toute nouvelle importation de virus et de faciliter une réponse rapide. L'OMS recommande également le maintien d'une couverture vaccinale  uniformément élevée dans l'ensemble du pays afin de minimiser les conséquences de l'introduction de tout nouveau virus.

Les Philippines sont maintenant classées par le Règlement sanitaire international (RSI) comme un État infecté par le PVDVc2, avec un risque potentiel de propagation internationale. 

Conseils aux voyageurs.

L'OMS recommande que tous les voyageurs se rendant dans les zones touchées par la poliomyélite soient entièrement vaccinés contre la poliomyélite. Les résidents (et les visiteurs pendant plus de 4 semaines) des zones infectées devraient recevoir une dose supplémentaire de vaccin par voie orale ou de vaccin antipoliomyélitique inactivé dans les 4 semaines à 12 mois suivant leur départ.

Ces recommandations ont été intégrées dans le système intelligent pour la vaccination de MesVaccins.net.

Source : Organisation mondiale de la santé (OMS)


Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE VAXELIS

Référence principale :