Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Un cas de poliomyélite associée au vaccin notifié en Ukraine Médecine des voyages

Publié le 31 oct. 2019 à 20h42

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Ukraine, le 24 octobre 2019, le ministère de la Santé a notifié un cas de poliomyélite associée au vaccin (PAVP), à ne pas confondre avec un cas de poliomyélite d'origine vaccinale (PVDV). 

Il s'agit d'un enfant de deux ans de l'oblast de Volhynie.

La poliomyélite paralytique associée à la vaccination (PAVP) est un événement indésirable rare associé au vaccin antipoliomyélitique oral (VPO).

La poliomyélite peut être prévenue par une immunité induite par le vaccin antipoliomyélitique vivant atténué (oral) ou tué (inactivé), administré systématiquement aux enfants. 

Le vaccin antipoliomyélitique oral est relativement peu coûteux, environ 0,08 dollar par dose. L'excrétion à court terme du virus vaccinal dans les selles d'enfants récemment immunisés entraîne l'immunisation passive des contacts étroits, ce qui permet aux campagnes de masse d'interrompre la transmission du poliovirus sauvage.

Environ une dose de vaccin oral sur 2,5 millions peut causer la poliomyélite associée à la vaccination (PAVP) avec paralysie chez l'enfant vacciné, chez un contact étroit ou même chez une autre personne. 

Rarement, une souche de poliovirus dans le vaccin antipoliomyélitique oral peut changer génétiquement et circuler pour provoquer une poliomyélite dérivée du vaccin (PVDV)

Dans les pays d'endémie, ce faible risque de poliomyélite associée au vaccin et de poliomyélite d'origine vaccinale est préférable au risque beaucoup plus élevé de poliomyélite provoquée par un virus de type sauvage sans vaccination.

La poliomyélite paralytique associée à la vaccination (PVAP) est un événement indésirable très rare associé au vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) et pas au vaccin antipoliomyélitique inactivé, injectable (VPI), seul vaccin utilisé dans tous les pays de l'Union européenne et de l'Espace économique européen (UE/EEE) depuis de nombreuses année.

Une épidémie de paralysie flasque liée au poliovirus de type 1 dérivé du vaccin (PVDV1c) a été précédemment notifié dans le pays en 2015.

Selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'Ukraine reste exposée à des épidémies prolongées consécutives à l'importation de poliovirus sauvage ou à l'émergence du PVDVc ; celle-ci est rendue possible par une couverture vaccinale insuffisante, elle-même responsable d'une immunité insuffisante de la population. Selon l'Institut de santé publique ukrainien, 52 % et 71 % des enfants ukrainiens ont été vaccinés contre la poliomyélite respectivement en 2017 et 2018. Ces couvertures vaccinales sont très faibles.

Le risque d'infection des voyageurs de l'UE/EEE lors d'un séjour en Ukraine est considéré comme très faible, à condition qu'ils soient vaccinés conformément aux recommandations vaccinales de leur pays.

Une attention particulière doit être prise avant de voyager pour les nourrissons trop jeunes pour être vaccinés et pour les personnes ayant une contre-indication au vaccin poliomyélitique.

La Région européenne de l'OMS est restée exempte de poliomyélite depuis 2002. 

Le risque de réintroduction du virus en Europe existe tant qu'il existe des sujets non vaccinés ou sous-vaccinés.

Selon l'OMS, la Roumanie et deux pays voisins, la Bosnie-Herzégovine et l'Ukraine, restent à risque d'épidémie de poliomyélite. En effet, la couverture vaccinale des populations de ces pays est insuffisante pour garantir l'absence de diffusion de la poliomyélite en cas d'importation de poliovirus sauvage ou de l'émergence de PVDVc.

Source : Ministère de la santé d'Ukraine ; European Centre for Disease Prevention and Control ; Volyn regional health authorities


Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE VAXELIS

Référence principale :