Recrudescence de la coqueluche à la Réunion Médecine des voyages

Publié le 21 fév. 2020 à 20h55

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

A La Réunion, une recrudescence de la coqueluche a été identifiée ces dernières semaines. 

Depuis le début de l'année, 6 cas ont été notifiés depuis le début de l'année, dont 4  cas chez le nourrisson, contre 4 cas pour toute l'année en 2019. 

La coqueluche peut être très grave, voire mortelle, chez les nourrissons qui ne sont pas encore protégés par le vaccin.

Afin de limiter la propagation de la maladie sur l'île, l'Agence Régionale de Santé de La Réunion recommande la mise à jour de la vaccination aux personnes concernées.

Rappels sur la coqueluche

La coqueluche est une infection bactérienne très contagieuse, provoquée par une bactérie, Bordetella pertussis. Elle reste une maladie endémique dans tous les pays, d'où l'intérêt d'une couverture vaccinale élevée pour protéger les nourrissons des formes sévères de cette maladie.

En France, les vaccins disponibles sont tous des vaccins acellulaires et contiennent des sels d'aluminium utilisés comme adjuvant, pour améliorer la réponse immunitaire. Ils se différencient selon leur composition antigénique, les antigènes énumérés ci-après correspondant à des protéines qui sont aussi des facteurs de virulence de la bactérie :

Il est fortement recommandé, au voyageur, de vérifier son carnet de vaccination, en particulier en ce qui concerne le tétanos, la poliomyélite, la coqueluche et la rougeole. Des informations détaillées sont disponibles sur les sites Mesvaccins.net ou Medecinedesvoyages.net.

Source : Agence Régionale de la Santé de la Réunion.