Diminution des cas de méningococcémie observée en Angleterre Médecine des voyages

Publié le 17 juil. 2021 à 01h40

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

En Angleterre, le l'unité de référence des méningocoques du National Public Health England (PHE) a confirmé 18 cas d'infection invasive à méningocoque (IMD) entre janvier et mars 2021 représentant une baisse significative de 89 % au cours de ces 3 mois par rapport aux 169 cas observés au cours de la même période en 2020. Ce faible nombre de cas confirmés a été observé dans tous les groupes capsulaires : le groupe B (MenB) représentant 67% de tous les cas (12 sur 18) suivi par le groupe Y (n=4, 22 %) et 1 cas pour chacun des groupes W et C.

L'estimation de la couverture vaccinale pour la vaccination des nourrissons contre le MenB en Angleterre était de 91,8 % pour 2 doses à 12 mois et de 88,5 % pour le rappel à 24 mois 

Il ressort de nombreuses études que les mesures barrières utilisées pour réduire la transmission du SRAS-CoV-2, telles que restrictions de voyage, annulations de rassemblements, fermeture d'entreprises et d'écoles, distanciation physique, port de masques faciaux et l'hygiène des mains, ont conduit à une réduction de la transmission des de nombreuses infections bactériennes (méningocoque) ou virales courantes des voies respiratoires, telles que la grippe, le VRS et autres maladies respiratoires virales au cours de l'hiver dernier.

 

Source : National Public Health England.