Un homme décède du tétanos au Kazakhstan Médecine des voyages

Publié le 5 sept. 2021 à 21h08

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Kazakhstan, le Département du contrôle sanitaire et épidémiologique a signalé qu'un homme de 54 ans était mort le 28 août 2021 du tétanos dans le nord du pays. Le patient, au statut vaccinal inconnu, était un homme d'Ouzbékistan qui s'est blessé au pied droit avec un clou au cours de travaux de construction le 21 août 2021. Il n'a consulté un médecin que 5 jours après la blessure. Au moment de l'examen, il s'est présenté avec un spasme de la mâchoire, une raideur rachidienne et une faiblesse musculaire. Sur la base des éléments épidémiologiques et cliniques un diagnostic de tétanos a été posé. 

Rappels sur le tétanos :

Le tétanos est une toxi-infection touchant l'être humain et certains animaux. Il est dû à une infection locale par la bactérie Clostridium tetani produisant une neurotoxine, la tétanospasmine, ciblant le système nerveux central. Cette toxine est l'un des plus puissants poisons biologiques connus. Elle entraîne la mort dans 20 à 30 % des cas.

Toute effraction cutanée, même minime, contaminée par la terre, la poussière, les déjections animales… peut être la porte d'entrée des spores tétaniques. Le plus souvent, dans la moitié des cas, il s'agit de plaies accidentelles : abrasions, lacérations, brûlures, piqûres, griffures, fracture ouverte, etc. Dans un tiers des cas, de plaies ou suppurations chroniques : ulcères de jambes, escarre dans les pays développés ou otite, infection dentaire dans les pays en développement.

Le diagnostic du tétanos est uniquement clinique. La durée d'incubation de la maladie varie de 3 jours à 3 semaines (médiane 7 à 8 jours) elle dépend de la situation du foyer infectieux initial par rapport au système nerveux central.

Le tétanos généralisé : le premier signe est le spasme des muscles masticateurs (trismus) qui s'accompagne du « rictus sardonique », grimace caractéristique par contraction des muscles de la face. Chez les personnes âgées, le premier signe peut être une difficulté à avaler (dysphagie). Puis la maladie se généralise selon un modèle descendant pour s'étendre à d'autres muscles : cou, thorax, dos, abdomen et extrémités.

Le vaccin antitétanique est considéré comme l'un des plus efficaces.

Source : Outbreak News Today.