Viêt Nam : Hanoi détecte un premier cas de coqueluche chez un nourrisson Médecine des voyages

Publié le 7 déc. 2023 à 19h35

Biographie

Médecin biologiste.

Au Viêt Nam, un cas de coqueluche a été diagnostiquée chez une fillette de six semaines à Hanoi, ce qui constitue le premier cas dans la ville cette année.

Selon le département de la santé de Hanoi, la patiente est originaire du district périphérique de Dan Phuong. Le 11 novembre 2023, elle a présenté les symptômes suivants : toux, éternuements et maux de gorge. À l'hôpital national de pédiatrie du Viêt Nam, on a diagnostiqué une bronchite, cependant, son état ne s'est pas amélioré au bout de trois jours de traitement. Le 14 novembre 2023, elle a été emmenée dans un hôpital privé de Hanoi et a reçu des médicaments à prendre à la maison. Cependant, son état a continué à s'aggraver et le 16 novembre 2023, elle s'est mise à tousser plus fort et à être fatiguée. Elle a de nouveau été emmenée à l'hôpital national de pédiatrie du Viêt Nam. Les médecins ont alors conclu qu'elle souffrait de la coqueluche.

Rappels

Chez les nourrissons les plus jeunes, la coqueluche est grave, voire mortelle. Les nourrissons non vaccinés sont à risque d’infection pendant leurs trois premiers mois de vie.

La contamination des nouveau-nés et jeunes nourrissons avant qu’ils soient en âge d’être vaccinés (à l’âge de 2 mois) peut être évitée par la vaccination de leur entourage (cocooning), mais cette recommandation n’est pas suffisamment appliquée.

La vaccination des femmes enceintes peut contribuer à la protection du nouveau-né et nourrisson encore trop jeune pour être vacciné, en assurant une protection passive et transitoire grâce au transfert actif trans-placentaire des anticorps maternels. Cette stratégie qui est recommandée par l’OMS et la Fédération internationale de gynécologie et d’obstétrique, a été adoptée par plusieurs pays dont la France. Cette vaccination est à effectuer à chaque grossesse, dès le 2éme trimestre, préférentiellement entre 20 et 36 semaines d’aménorrhée, quel que soit l’antériorité de vaccination contre la coqueluche.

Source : Vietnamnet Global