Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

La campagne 2015-2016 de vaccination contre la grippe saisonnière approche : les données francaises comparées à celles des Etats-Unis

Publié le 24 sept. 2015 à 07h36

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

Les Centers for Disease Control and Prevention viennent de communiquer les modalités de la campagne de vaccination 2015-2016 contre la grippe saisonnière. C'est l'occasion de mettre en perspective ce qui est observé aux Etats-Unis et en France, en attendant le lancement de la campagne vaccinale dans notre pays.

Le constat est tout d'abord la faible couverture vaccinale. Aux Etats-Unis, moins de 50 % des personnes éligibles aux recommandations vaccinales ont été vaccinées au cours de la saison précédente, avec des différences de couverture vaccinale selon le groupe de population : 75 % des enfants de 6 à 23 mois étaient vaccinés, 67 % des personnes âgées de 65 ans et plus et 40 % des personnes de 18 à 64 ans inclus. En France, la couverture vaccinale chez les 65 ans et plus est en baisse depuis plusieurs années. Pour la saison 2014-2015, elle a été estimée à 48,5 % (données collectées à partir des actes vaccinaux remboursés en 2014-2015 par l'assurance maladie) à 61 % (données extraites d'enquêtes nationales réalisées en 2010).

Les données américaines ne sont pas directement comparables à celles observées en France car les recommandations diffèrent. Aux Etats Unis, la vaccination est recommandée en routine dès l'âge de 6 mois ; en France, elle est recommandée chez toutes les personnes âgées de 65 ans et plus, et celles présentant des facteurs de risque de grippe sévère à partir de l'âge de 6 mois.

Aux Etats-Unis, les types de vaccin sont également différents avec la disponibilité depuis 2003 d'un vaccin vivant atténué (Flumist) administré par voie nasale. Ce vaccin est autorisé chez les personnes  âgées de 2 à 49 ans. Il présente l'avantage d'être plus efficace chez les enfants que les vaccins grippaux inactivés administrés par voie injectable. En Europe, ce vaccin commercialisé sous le nom de Fluenz. Ce vaccin est autorisé depuis 2011 et recommandé chez les enfants éligibles à la vaccination grippale mais il a jusqu'à présent été très peu disponible en France (réseau des pharmacies hospitalières), ce qui a limité son utilisation.

La couverture vaccinale des soignants est élevée aux Etats Unis, contrairement à celle observée en France

Aux Etats Unis, la couverture a été estimée à 77 % chez les professionnels de santé au cours de la saison 2014-2015, atteignant 95 % chez les pharmaciens et 89 % chez les praticiens et les infirmiers. En France, la couverture vaccinale relevée au cours de la saison 2008-2009, c'est-à-dire avant la campagne vaccinale 2009-2010 contre la grippe pandémique A(H1N1)pdm09, était de 55 % chez les médecins et 24,4 % chez le personnel infirmier.

Le vaccin grippal 2015-2016 devrait être plus proche sur le plan antigénique des souches grippales circulantes qu'au cours de la saison précédente

Aux Etats-Unis, la saison 2014-2015 a été marquée par une relative inefficacité du vaccin liée à la mutation antigénique de la souche épidémique A(H3N2) par rapport à la souche vaccinale. En effet, près de 75 % des isolats A(H3N2) divergeaient de la souche A(H3N2) vaccinale. Cette inadéquation s'est traduite par un nombre élevé de cas de grippe et une efficacité vaccinale très faible contre la souche A(H3N2), évaluée à 18 %.

En France, la divergence antigénique entre les isolats A(H3N2) circulants et la souche vaccinale était moins importante, évaluée à 50 %. La saison grippale a été intense avec une augmentation importante des cas graves, particulièrement chez les personnes âgées de 65 ans et plus ; l'épidémie a été responsable d'un nombre élevé d'hospitalisations en service de réanimation et d'un excès de mortalité estimé à 18.300 décès à l'échelle nationale. Il est à noter que 50 % des personnes admises en réanimation n'avaient pas été vaccinées et que le statut vaccinal n'avait pas pu être documenté pour 32 % d'entre elles.

Les nouveautés de la campagne vaccinale grippale en France 2015-2016

Le début de la campagne de vaccination grippale n'est pas encore fixé avec précision, mais devrait se situer aux alentours de la mi-octobre. De nouveaux vaccins devraient être disponibles sur le marché français : il s'agit du vaccin vivant atténué administré par voie intranasale  et de vaccins quadrivalents dont la composition inclut une souche supplémentaire de virus grippal de type B par rapport aux vaccins trivalents. Ces vaccins quadrivalents ne font pas l'objet en France de recommandation particulière. Sur le plan pratique, deux spécialités de vaccins quadrivalents seront disponibles : le vaccin inactivé injectable (Fluarix Tetra) et le vaccin vivant atténué intranasal (Fluenz Tetra).  Ainsi, au cours de la saison 2015-2016, des vaccins trivalents inactivés (ceux utilisés depuis plusieurs années) et des vaccins quadrivalents seront disponibles en France et dans de nombreux autres pays européens.

Référence

  • Centers for Disease Control and Prevention: What You Should Know for the 2015-2016 Influenza Season (actualisé le 25/08/2015).

Maladie : Grippe saisonnière

Vaccins : FLUARIX FluarixTetra FLUENZ FLUENZ TETRA IMMUGRIP INFLUVAC VAXIGRIP

Référence principale :