Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Suite à la survenue de nouveaux cas de poliomyélite au Nigéria, l'OMS met à jour les recommandations vaccinales internationales

Publié le 4 sept. 2016 à 19h59

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

Cet article est assez technique. Nous recommandons aux lecteurs intéressés de lire d'abord cet article sur la poliomyélite et sa vaccination.

Le 11 août 2016, la dixième réunion du Comité d'urgence en vertu du Règlement sanitaire international 2005 en ce qui concerne la propagation internationale du poliovirus a été convoquée par téléconférence par le Directeur général de l'Organisation mondiale de la santé. Le rapport final de cette réunion a été publié le 22 août.

Le Comité d'urgence a examiné les données sur les poliovirus sauvage de type 1 (PVS1) et sur les poliovirus dérivés de la souche vaccinale de type 1 ou 2 (PVDVc1 ou PVDVc2)

  • Le Comité a pris en compte la survenue de nouveaux cas de poliomyélite au Nigéria, en juillet 2016, chez deux enfants de l'État de Borno résidant dans deux régions différentes : Gwoza et Jere.
  • Le risque de transmission du poliovirus dans la région du lac Tchad, et à travers les frontières internationales autour de Borno avec le Cameroun, le Tchad et le Niger, est extrêmement élevé. Cela retarderait considérablement les progrès vers l'éradication mondiale.
  • Des progrès sont accomplis en Afghanistan et au Pakistan. Il n'y a pas eu de propagation internationale de poliovirus sauvage entre le Pakistan et l'Afghanistan depuis mai 2016.
  • Il n'y a pas eu de nouveaux cas de poliovirus dérivé de la souche vaccinale depuis la précédente réunion mai 2016.
  • En Ukraine, où deux cas de poliomyélite dus à un virus vaccinal de type 1 ont été notifiés en 2015, l'évaluation de l'épidémie a récemment conclu que la transmission du poliovirus avait cessé, et comme 13 mois se sont écoulés depuis le début du dernier cas (7 juillet 2015), l'épidémie est considérée comme terminée.

Conclusion et recommandations temporaires

1. L'Afghanistan et le Pakistan sont des pays exportateurs de poliovirus sauvage (PVS1)

  • Pour un voyage international, tous les résidents et les visiteurs de longue durée (c'est-à-dire pour un séjour d'une durée supérieure à quatre semaines) de tous âges, reçoivent une dose de vaccin oral antipoliomyélitique (VPO) ou de vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) entre quatre semaines et 12 mois avant le départ.
  • Pour les voyages en urgence (à savoir dans un délai de quatre semaines), le voyageur qui n'a pas reçu une dose de VPO ou VPI dans les quatre semaines précédentes à 12 mois, doit recevoir une dose de vaccin contre la polio au moins au moment du départ.
  • Un certificat international de vaccination ou de prophylaxie dans la forme indiquée à l'annexe 6 du Règlement sanitaire international est nécessaire pour enregistrer la vaccination.

2. Les États infectés par le poliovirus sauvage (PVS1) ou un poliovirus dérivé de la souche vaccinale (PVDVc), mais non exportateurs, sont le Myanmar (PVDVc2), le Nigéria (PVDVc2 et PVS1), la Guinée (PVDVc2), Madagascar (PVDVc2) et le Laos (PVDVc2). L'Ukraine a été retiré dans cette liste pour être placé dans la troisième catégorie (pays non infectés mais vulnérables, voir ci-dessous)

  • Il faut encourager les résidents et les visiteurs de longue durée à recevoir une dose de VPO ou VPI quatre semaines à 12 mois avant le voyage international. Ceux qui entreprennent un voyage d'urgence devraient être encouragés à recevoir une dose au moins au moment du départ.
  • La vaccination doit être enregistrée sur un document approprié pour enregistrer le statut vaccinal.

3. États qui ne sont plus infectés par le poliovirus sauvage ou vaccinal, mais qui restent vulnérables à la propagation internationale et États à risque pour l'émergence et la circulation du poliovirus vaccinal.

  • Il s'agit de la Somalie, de la Guinée équatoriale, du Cameroun, du Niger, du Tchad et de l'Ukraine. A noter que le Niger et le Tchad avaient disparu de la liste précédente de mai 2016, mais le Comité a jugé que les circonstances extraordinaires au Nigéria ont rendu ces pays voisins très vulnérables. La vulnérabilité du Cameroun, déjà signalée en mai 2016, a augmenté pour cette raison.
  • Il est nécessaire d'intensifier les efforts pour assurer la vaccination des populations mobiles et transfrontalières, les personnes déplacées, les réfugiés, les voyageurs et d'autres groupes vulnérables.
Source : Organisation mondiale de la santé.

Maladie : Poliomyélite

Vaccins : BOOSTRIXTETRA HEXYON IMOVAX POLIO Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA PENTAVAC REPEVAX REVAXIS TETRAVAC-ACELLULAIRE

Référence principale :