Soudan : épidémie de poliomyélite due au poliovirus dérivé du vaccin Médecine des voyages

Publié le 19 août 2020 à 09h31

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

Au Soudan, le ministère de la Santé a déclaré une flambée de poliomyélite le 9 août 2020 après la confirmation de deux cas de paralysie flasque dus au poliovirus de type 2 dérivé du vaccin (cVDPV2) :

  • un cas chez un enfant de 48 mois, paralysé le 7 mars 2020 de la ville de Sulbi, dans la localité de Kas, dans le Sud Darfour (dans l'ouest du pays, près de la frontière avec le Tchad) 
  • un cas chez un enfant de 36 mois, paralysé le 1er avril 2020, de la ville Shari de la localité AI Gedarif et dans l'État de Gedaref (à la frontière avec l'Érythrée et l'Éthiopie). 

 

Les deux enfants ont reçu leur dernière dose de VPOb (types 1 et 3) en 2019. L'enquête initiale indique que ces cas sont liés aux PVDVc2 du groupe d'émergence CHA-NDJ-1 qui a été détecté pour la première fois en octobre 2019 et circule actuellement au Tchad et au Cameroun . Il s'agit de la première épidémie de poliomyélite au Soudan depuis 2009.

Onze autres cas suspects ont également été confirmés comme cVDPV2d ans sept États du pays et les rapports d'enquête sur le terrain sont en cours de consolidation.

Des tests ont également confirmé des échantillons environnementaux positifs pour le poliovirus de type 2 dérivé du vaccin dans au moins neuf États, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS). Plus de 5,2 millions d'enfants de moins de 5 ans vivent dans les États touchés et devront être vaccinés d'urgence.

L'Éthiopie, la République centrafricaine et le Tchad voisins ont également signalé des cas, ce qui fait peser plus de risques sur le Soudan, en particulier dans la région du Darfour en raison des mouvements frontaliers.

Sources : Outbreak News Today ; Organisation Mondiale de la santé (OMS).