Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Journée mondiale contre l’hépatite en 2015 : prévenir l’hépatite B par la vaccination reste une priorité

Publié le 28 juil. 2015 à 20h42

Biographie

- Qualité : Docteur en médecine, biologiste médical (DES biologie 1992).
- Activité principale : biologiste médical, médecin de centre international de vaccinations
- Spécialités médicales : microbiologie, virologie, vaccinologie.

Liens d'intérêt

- Membre de commissions et comités :
Commission des maladies infectieuses et des maladies émergentes (Haut Conseil de la santé publique, 2017- en cours)
Comité technique de vaccinations (Haut Conseil de la santé publique, 2007-2017)
Groupe vaccins (ANSM, 2016-en cours)
- Liens avec l'industrie :
DPI consultable sur le site HCSP : https://www.hcsp.fr/explore.cgi/Personne?clef=2329 Rémunérations directes par l’industrie : non.
A titre familial : aucun lien.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et ses partenaires organisent aujourd'hui 28 juillet la journée mondiale contre l'hépatite avec deux axes stratégiques en 2015 : la prévention de la transmission et l'action par le dépistage, les soins et le traitement.

La lutte contre les hépatites virales reste une priorité de santé publique

Dans le monde, l'OMS estime à 280 millions le nombre de personnes atteintes d'infection chronique par le virus de l'hépatite B, à 150 millions celles qui sont porteurs chroniques du virus de l'hépatite C et à plus de 20 millions le nombre de personnes atteintes par le virus de l'hépatite E. L'hépatite A, qui se traduit par une infection aiguë sans passage à la chronicité, ne fait pas l'objet d'une estimation du nombre de cas car le tableau clinique est le plus souvent asymptomatique chez les personnes les plus jeunes, dans les pays à faible niveau d'hygiène.

La vaccination contre l'hépatite B est un des axes majeurs de prévention

Depuis plusieurs années, l'OMS recommande la vaccination universelle des nourrissons contre l'hépatite B pour limiter le risque de transmission. Les vaccins disponibles induisent une immunité à long terme et sont bien tolérés. La politique vaccinale française recommande la vaccination de tous les enfants et adolescents, qu'ils présentent ou non des facteurs de risque spécifiques.

En France, la couverture vaccinale contre l'hépatite B est en forte progression : 92 % des enfants nés en 2014 ont reçu au moins une dose de vaccin contre l'hépatite B. Cette augmentation constante depuis 2008 (la couverture vaccinale était alors de 61 % pour une dose vaccinale) est liée au remboursement du vaccin hexavalent (Infanrix hexa) à cette date. En revanche, chez l'adolescent âgé de 15 ans, la couverture vaccinale stagne avec 43 % des enfants ayant reçu 3 doses de vaccin.

Réticences de 50 % des parents à la vaccination contre l'hépatite B et confiance des médecins vis-à-vis de la sécurité du vaccin contre l'hépatite B

A l'occasion de la journée mondiale de l'hépatite, l'Institut de Veille Sanitaire présente les résultats d'une enquête concernant l'opinion des parents sur la vaccination contre l'hépatite B de leurs enfants. Parmi les 5 922 parents interrogés, 42 % ont déclaré que tous leurs enfants étaient vaccinés contre l'hépatite B et 31 % qu'au moins l'un de leurs enfants n'était pas vacciné ; 26 % n'étaient pas certains de la vaccination de tous leurs enfants. La méfiance et l'opposition vis-à-vis des vaccins contre l'hépatite B étaient les raisons avancées par 73 % des parents ayant au moins un enfant non vacciné. Dans leur exercice quotidien de vaccination (80 % des actes vaccinaux sont pratiqués en secteur libéral), un médecin généraliste sur deux perçoit la réticence de sa patientèle vis-à-vis de la sécurité du vaccin contre l'hépatite B.

Dépistage et traitement des hépatites B et C

Le dépistage des hépatites B et C est la première étape pour la prise en charge des personnes infectées. En France, la stratégie de dépistage des hépatites B et C est ciblée sur les personnes présentant des facteurs de risque et a été élargie en 2014 à une partie de la population générale. L'enquête réalisée auprès de 1 504 laboratoires de biologie médicale en 2013 indique une augmentation de cette activité par rapport à celle effectuée en 2010 (+ 10 % pour le nombre de tests Ag HBs [3,8 millions], marqueur de l'infection par le virus de l'hépatite B, et + 6 % pour le nombre de sérologies hépatite C [3,6 millions]).

Références


Maladies : Hépatite A Hépatite B Hépatite E

Vaccins : AVAXIM 160 U AVAXIM 80 U ENGERIX B 10 µg ENGERIX B 20 µg GENHEVAC B PASTEUR HAVRIX 1 440 U HAVRIX 720 U HBVAXPRO 10 µg HBVAXPRO 40 µg HBVAXPRO 5 µg Infanrix hexa TWINRIX ADULTE TWINRIX ENFANT TYAVAX

Référence principale :