Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Couvertures vaccinales des enfants et des jeunes filles entre 2004 et 2009

Publié le 18 août 2010 à 07h52

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 18 novembre 2019.

L'InVS vient de publier un rapport sur les couvertures vaccinales des enfants âgés de deux ans durant la période 2004-2007 à partir des certificats de santé du 24ème mois. Les couvertures diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche et Haemophilus influenzae b étaient stables entre 2004 et 2007 (environ 90 % pour 3 doses plus un rappel). Les couvertures rougeole, rubéole et oreillons (RRO) et hépatite B étaient en progression. Elles étaient de 90 % pour la couverture RRO et de 42 % pour la couverture hépatite B en 2007. La couverture BCG a diminué pour atteindre 78,2 % la même année (la vaccination des enfants n'est plus obligatoire depuis 2007). Les mêmes tendances sont observées au niveau départemental. Il faut noter que le certificat de santé du 24ème mois est l'outil de base pour estimer la couverture vaccinale chez les jeunes enfants. Jusqu'en 2004, les conseils généraux transmettaient des données agrégées issues des certificats pour leur département. Les données agrégées correspondent au rapport entre le nombre d'enfants vaccinés (numérateur) et le nombre d'enfants pour lesquels le certificat de santé du 24ème mois a été exploité (dénominateur). Depuis 2004, les Conseils généraux transmettent un fichier de données individuelles, ce qui permet de connaître le statut vaccinal de chaque enfant pour lequel les informations ont été saisies. Le fait de disposer de données individuelles permettra d'estimer les couvertures vaccinales en fonction de certains facteurs sociodémographiques présents sur les certificats de santé.

Cependant, les estimations des couvertures vaccinales à partir des certificats de santé du 24ème mois ne sont disponibles qu'après un long délai. C'est pourquoi une autre estimation des couvertures vaccinales en secteur libéral a été réalisée à travers l'échantillon généraliste des bénéficiaires (EGB) en France pour la période 2004-2009. Cet échantillon permet en effet d'obtenir des estimations de couvertures vaccinales plus rapidement et de suivre les couvertures vaccinales des vaccins obligatoires ou recommandés dans le calendrier vaccinal. L'EGB est un échantillon représentatif des bénéficiaires du régime général de l'Assurance maladie composé d'environ 500 000 personnes. Il permet de relier les caractéristiques sociodémographiques des bénéficiaires à leurs consommations de soins au cours du temps. La population étudiée était d'une part celle des enfants nés entre 2004 et 2008 pour la couverture vaccinale des vaccins de l'enfant et d'autre part celle des jeunes filles âgées de 14 à 17 ans pour la couverture de la vaccination contre les infections à papillomavirus humain (HPV). Les couvertures vaccinales estimées avec l'EGB d'une part et avec les certificats de santé d'autre part sont proches pour les vaccins RRO et hépatite B mais diffèrent pour le BCG. La couverture hépatite B (1 dose) à 6 mois a fortement progressé chez les enfants nés en 2008 (2007 : 26,8 % ; 2008 : 55,5 %) suite à l'obtention du remboursement du vaccin hexavalent en mars 2008. La couverture à 24 mois du rappel contre les infections à pneumocoque progresse pour les enfants nés entre 2004 et 2007 mais reste très insuffisante (58,8 % pour la cohorte 2006). Parmi les jeunes filles âgées de 14 à 17 ans en 2008, 38,2 % avaient débuté une vaccination HPV. L'EGB étant par définition limité au secteur libéral, il est difficile de repérer les enfants vaccinés en PMI (Protection maternelle et infantile). Il a pour avantage de permettre un suivi réactif des couvertures vaccinales, particulièrement utile pour les nouveaux vaccins.


Maladies : Tuberculose Tétanos Rubéole Rougeole Poliomyélite Papillomavirus Oreillons Haemophilus influenzae b Diphtérie Coqueluche

Vaccin : Infanrix hexa