Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Alors que l'épidémie de rougeole continue d'évoluer, un deuxième cas de diphtérie a été notifié en UKraine Médecine des voyages

Publié le 22 juin 2018 à 06h58

Biographie

Médecin retraité, spécialisé en médecine des voyages. Membre de la Société de médecine des voyages (depuis 2000) Formateur en vaccinologie et médecine des voyages (depuis 2000)

Liens d'intérêt

Absence de lien d’intérêt avec les firmes pharmaceutiques

1. L'épidémie de rougeole en Ukraine

  L'épidémie de rougeole en Ukraine a augmenté de 1 401 cas la semaine dernière (560 adultes et 841 enfants), portant le total de l'année à 21 894 cas (8 557 adultes et 13 037 enfants) pour les 24 premières semaines de 2018. 

La plupart des cas ont été signalés à 

Le nombre de décès liés à la rougeole reste à 11 (sept enfants et quatre adultes). 

Les responsables de la santé ukrainiens encouragent les parents à faire vacciner leurs enfants.  En date du 14 juin 2018, il y a 892 000 doses de vaccin sont disponibles en Ukraine, et d'autres livraisons de vaccin sont attendues.  

Le ministère de la Santé entamera, aussi, la vaccination des adultes dans les groupes à risque.

Rappels sur la rougeole.

La rougeole, maladie très contagieuse, reste une cause importante de décès chez les jeunes enfants dans le monde, en dépit de la disponibilité d'un vaccin efficace. Elle est causée par le virus de la rougeole, qui appartient au genre Morbillivirus, de la famille des Paramyxovirus. Le virus est transmis par contact direct et par l'air, infectant les muqueuses puis se propageant à tout l'organisme. La rougeole est une maladie strictement humaine, sans réservoir animal.

Bien que généralement bénigne, la rougeole peut occasionner de graves complications, telles que des encéphalites et des pneumonies, et peut dans de rares cas être mortelle en Europe (la mortalité étant beaucoup plus élevée en Afrique intertropicale). Une protection proche de 100 % est obtenue après deux doses d'un vaccin trivalent rougeole-oreillons-rubéole.

Le premier signe de l'infection par le virus de la rougeole est en général une forte fièvre, qui apparaît environ 10 à 12 jours après l'exposition et persiste 4 à 7 jours. Au cours de ce stade initial, le tableau peut comporter une rhinorrhée (nez qui coule), de la toux, des yeux rouges et larmoyants et de petits points blanchâtres sur la face interne des joues. L'éruption apparaît plusieurs jours plus tard, habituellement sur le visage et le haut du cou. En trois jours environ, elle progresse pour atteindre les mains et les pieds. Elle persiste 5 à 6 jours avant de disparaître. On l'observe en moyenne 14 jours après l'exposition au virus, dans un intervalle de 7 à 18 jours.

La plupart des décès sont dus aux complications de la maladie. Celles-ci sont plus fréquentes avant l'âge de 5 ans ou chez l'adulte de plus de 20 ans. Parmi les complications les plus graves, on observe des cécités, des encéphalites, des diarrhées importantes (susceptibles d'entraîner une déshydratation), des otites et des infections respiratoires graves comme la pneumonie.

En France, la vaccination contre la rougeole, désormais obligatoire pour tout nourrisson né depuis le 1er janvier 2018, nécessite l'administration de deux doses d'un vaccin trivalent ROR (rougeole-oreillons-rubéole) : une première dose à l'âge de 12 mois et une seconde dose entre 16 et 18 mois. Afin d'étendre la protection, toute personne née depuis 1980 devrait aussi avoir reçu deux doses de vaccin.

La vaccination des voyageurs contribue à éviter la transmission ou la dissémination de la maladie dans d'autres pays.

Pour savoir si la vaccination contre la rougeole est recommandée dans sa situation et pour savoir si elle est bien protégée, toute personne peut créer pour elle-même ou ses enfants un carnet de vaccination électronique (CVE) sur le site MesVaccins.net. Le CVE intègre un système expert précis et exhaustif. Il est disponible sur ordinateur de bureau ou sur smartphone (interface mobile, applications iPhone et Android). 

2. La diphtérie en Ukraine

Les autorités sanitaires ont notifié le deuxième cas de diphtérie cette année à Rubizhne dans l'oblast de Luhansk.  Les responsables de la santé rappellent à la population que les adultes et les enfants doivent être vaccinés contre cette maladie. 

Un vaccin de haute qualité et sûr est disponible dans toutes les régions de l'Ukraine et est fourni gratuitement pour les enfants et les adultes.  Dans le même temps, le niveau de vaccination contre la diphtérie reste faible, seulement la moitié des enfants ukrainiens ont été protégés par la troisième dose du vaccin de l'AKD à l'âge de 18 mois.  

Les autorités sanitaires rappellent la dernière épidémie de diphtérie en Ukraine de 1991 à 1998, causée par la faible couverture vaccinale des enfants et le manque de revaccination des adultes, qui a fait 20 000 cas de diphtérie dont 696 décès. 

Rappels sur la diphtérie

La diphtérie est une maladie infectieuse due à une corynébactérie du complexe diphtheriae (qui inclut Corynebacterium diphtheriae, Corynebacterium ulcerans et Corynebacterium pseudotuberculosis). Ces trois espèces bactériennes sont capable de produire la toxine diphtérique, qui est à l'origine des manifestations cliniques et de la gravité de la diphtérie.

La bactérie est transmise par voie aérienne, plus précisément par l'intermédiaire d'aérosols émis lors d'une toux ou d'éternuements à l'occasion d'un contact direct avec un malade ou un porteur asymptomatique.

La période d'incubation de la diphtérie est habituellement de 2 à 5 jours. Le symptôme le plus caractéristique de cette maladie est la présence de « fausses membranes » blanchâtres au niveau des amygdales (angine diphtérique) ou de la plaie (diphtérie cutanée). L'angine diphtérique est la forme habituelle de la maladie. Elle est caractérisée par une pharyngite, de la fièvre, une tuméfaction du cou et des céphalées. Dans certains cas, la toxine peut conduire à une paralysie du système nerveux central ou bien du diaphragme et de la gorge, entraînant la mort par asphyxie.

Le traitement de la diphtérie consiste à administrer immédiatement un sérum anti-diphtérique en injection intramusculaire et des antibiotiques.  

Le vaccin est le seul moyen d'être protégé contre la diphtérie car il n'existe pas d'immunité naturelle. Les vaccins contre la diphtérie sont efficaces et bien tolérés. La vaccination diphtérique est obligatoire depuis la loi du 25 juin 1938, modifiée par les lois du 7 septembre 1948 et du 12 août 1966 (obligation vaccinale avant l'âge de 18 mois). Les rappels ultérieurs sont recommandés.

Les voyageurs à destination des pays où la diphtérie est endémique doivent vérifier leur statut vaccinal avant le départ. Les réfugiés qui manquent de preuves d'une vaccination contre la diphtérie doivent être considérés comme non protégés.

Les signalements de cas de diphtérie dans plusieurs pays du monde semblent de plus en plus fréquents. Ainsi, récemment, une épidémie de grande importance est en cours au Venezuela, des cas ont été déclarés au Pakistan, en Malaisie, à Haïti, au Myanmar, en Inde, au Viet Nâm, aux Philippines, au Yémen ...

Plusieurs cas de diphtérie ou de tétanos ont été rapportés récemment en Europe, en Espagne, en Belgique, en Norvège ou en France.  Ces cas sont survenus chez des enfants non vaccinés, dont les parents, voire les médecins, ont été influencés par des mouvements anti-vaccinaux. 

L'organisation mondiale de la santé signale dans son Relevé épidémiologique hebdomadaire une augmentation du risque d'épidémie de diphtérie dans les régions où la couverture vaccinale est insuffisante.

Le voyageur peut vérifier si la vaccination contre la diphtérie lui est recommandée ou non en utilisant le système expert de MesVaccins.net.

Source : Outbreak News Today.


Maladies : Diphtérie Rougeole

Vaccins : BOOSTRIXTETRA DTVax HEXYON Infanrix hexa INFANRIXQUINTA INFANRIXTETRA M-M-RVAXPRO PENTAVAC PRIORIX REPEVAX REVAXIS Vaccin Diphtérique et Tétanique adsorbé VAXELIS

Référence principale :