Coupe du monde de football au Brésil : recommandations sanitaires pour les voyageurs Médecine des voyages

Publié le 25 mar. 2014 à 17h50

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

La coupe du monde de football 2014 se déroulera du 12 juin au 13 juillet 2014 au Brésil.

Sur saisine du ministère des Affaires étrangères, le Haut Conseil de la santé publique (HCSP) a identifié les risques sanitaires pouvant menacer les ressortissants français désireux d'assister à la coupe du monde de football.

Les matchs auront lieu dans douze villes : Belo Horizonte, Brasília, Cuiabá, Curitiba, Fortaleza, Manaus, Natal, Porto Alegre, Recife, Rio de Janeiro, Salvador de Bahia, São Paulo. Les matchs de l'Equipe de France sont programmés à Porto Alegre (France - Honduras le 15/06), Salvador de Bahia (Suisse - France le 20/06) et Rio de Janeiro (Équateur - France le 25/06). Toutefois, les Français présents peuvent égalent profiter de leur voyage pour visiter d'autres régions du pays.

Le HCSP recommande notamment aux ressortissants français désireux d'assister à cet événement, notamment pour ceux qui suivront l'ensemble des épreuves ou envisagent de prolonger leur séjour par un périple touristique dans le pays :

1°) Des vaccinations à jour

  • Mise à jour du calendrier vaccinal français : Il est recommandé de faire vérifier par son médecin traitant les vaccinations concernant les valences diphtérie, tétanos, poliomyélite, rougeole, hépatite B.
  • La fièvre jaune : le HCSP rappelle qu'il n'y a pas d'obligation vaccinale contre la fièvre jaune pour les personnes venant directement de France, à l'exception des personnes venant de la Guyane. La vaccination est fortement recommandée pour des séjours en zone amazonienne et dans le sud du pays (Iguaçu). Ces recommandations sont détaillées sur MedecineDesVoyages.net.
  • Hépatite A, infections invasives à méningocoque

          - Hépatite A : la vaccination est recommandée pour toutes les personnes non immunisées quelles que soient la durée et les conditions du séjour.

          - infections invasives à méningocoque : il convient de se faire vacciner par un vaccin quadrivalent ACYW conjugué quelle que soit la durée du séjour, en raison des rassemblements dans les stades de personnes venant de nombreux pays et de plusieurs continents.

  • Fièvre typhoïde, rage

          - Typhoïde : pour les séjours d'un mois ou plus en fonction des conditions de séjour. Le HCSP rappelle que le vaccin n'assure au mieux qu'une protection de 65 % et qu'il ne peut se substituer aux mesures de précaution vis-à-vis de l'eau et des aliments ni à celles d'hygiène des mains en prévention du risque diarrhéique.

          - Rage : Il convient en tout état de cause de rappeler aux voyageurs le risque et les comportements à éviter vis-à-vis des animaux. La vaccination prophylactique contre la rage peut être envisagée pour les voyageurs qui séjourneront de manière prolongée au Brésil et en situation d'isolement (ce qui n'est probablement pas le cas de la majorité des participants).

2°) Paludisme et dengue

  •  Paludisme : les recommandations pour les voyageurs qui se rendent dans les villes où se déroulent les matchs de la coupe du monde de football s'établissent comme suit : protection individuelle mais pas de chimioprophylaxie (Plasmodium vivax) pour uniquement les séjours à Brasilia. Pour les prolongations de séjour à titre touristique le risque de paludisme à Plasmodium vivax et à Plasmodium falciparum existe en zones amazoniennes. Une chimioprophylaxie de groupe 3 et des mesures de lutte anti vectorielles sont donc recommandées dans ces régions.
  • Dengue : des cas sont signalés dans tout le pays, y compris dans plusieurs villes. Il n'existe aucun vaccin disponible ni de chimioprophylaxie, il importe d'appliquer rigoureusement les mesures de protection individuelles contre les piqûres de moustiques, y compris en zone urbaine.

3°) Autres recommandations

  • Les infections sexuellement transmissibles (VIH/sida, hépatite B, papillomavirus, syphilis, gonococcies, herpès, chlamydioses... ). En cas de conduite sexuelle à risque, il faut consulter au plus vite, dans les 24 heures, pour un éventuel traitement post-exposition, notamment pour le VIH.
  • La nature des risques et les mesures préventives à respecter, notamment ceux concernant les personnes se rendant à un grand rassemblement, sont présentées dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire consacré aux recommandations sanitaires pour les voyageurs.
  • D'autres informations, concernant notamment les aspects de sécurité, sont disponibles sur le site du ministère des affaires étrangères français. L'inscription sur l'application « Ariane » du site Conseils aux voyageurs est vivement conseillée.
  • Le HCSP recommande enfin de s'adresser à un médecin si au cours du séjour ou au retour sont constatés une fièvre, une diarrhée persistante, une maladie de peau ou tout autre signe inhabituel.

Source : Haut Conseil de la santé publique (HCSP).