Les taux de vaccination poliomyélite et rougeole chutent de façon spectaculaire, en grande partie à cause de la pandémie de COVID-19 Médecine des voyages

Publié le 9 déc. 2020 à 21h17

Biographie

- Médecin biologiste à la retraite.
- Auparavant : médecin biologiste dans un hôpital d'Instruction des armées pendant 6 ans, puis détaché pendant 20 ans par le Service de santé des armées comme virologiste d'abord puis comme directeur dans 3 instituts du Réseau international des Instituts Pasteur.

Liens d'intérêt

- Aucune rémunération actuelle ou dans le passé de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations unies pour l'enfance (UNICEF) ont averti le mois dernier que des millions d'enfants sont exposés à un risque accru de poliomyélite et de rougeole dans le monde en raison des perturbations des services de vaccination dans le monde entier dues à la pandémie de COVID-19.

Les agences de l'ONU affirment que les taux de vaccination ont chuté de 50 % dans certains pays, les personnes ne pouvant pas accéder aux services de santé en raison du verrouillage et des perturbations des transports, ou de la réticence due à la crainte de contracter la COVID-19.

Cela a incité les agences des Nations unies à lancer un appel urgent à l'action. Elles affirment que si la situation n'est pas maîtrisée, elle présente "un risque de plus en plus élevé de flambées explosives et de propagation internationale de la polio et de la rougeole".

Source : Outbreak News Today.