Nouvel avis relatif à l’adaptation des recommandations et du calendrier vaccinal du département de Mayotte

Publié le 12 mar. 2012 à 00h11

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce, professeur invité à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 12 avril 2023.

Mayotte (environ 200.000 habitants) est située dans l'archipel des Comores. Elle est constituée de deux îles principales, Grande-Terre et Petite-Terre, et de plusieurs autres petites îles. Suite à un référendum qui concernait la population des Mahorais, Mayotte est devenu un département d'outre-mer le 31 mars 2011. Prenant en considération la situation épidémiologique des maladies infectieuses dans ce département, le Haut Conseil de la santé publique a publié des recommandations qui lui sont spécifiques.

Les maladies infectieuses à prévention vaccinale à Mayotte

  • Le taux d'incidence annuel de la tuberculose y est considéré comme élevé, s'élevant à environ 16/100.000 personnes (seuls les départements de la Seine-Saint-Denis et Paris connaissent des taux d'incidence plus élevés).
  • Mayotte est une zone d'endémicité intermédiaire pour l'hépatite B : de 3 à 3,5 % des Mahorais sont porteurs chroniques de l'Ag HBS, qui signe la présence du virus dans l'organisme.
  • L'hépatite A y est beaucoup plus fréquente qu'en métropole mais, pour l'instant, elle concerne surtout les enfants. La sévérité de cette maladie augmente avec l'âge.
  • La typhoïde est endémique dans ce département (taux d'incidence annuel d'environ 15 cas/100.000 habitants).
  • La leptospirose y est fréquente avec la survenue régulière de pics épidémiques.

Les nouvelles recommandations vaccinales à Mayotte

Le Haut Conseil de la santé publique :

  • Recommande l'ajout du département de Mayotte à la liste des zones d'incidence élevée de tuberculose où la vaccination par le BCG est fortement recommandée chez tous les enfants âgés de moins de 15 ans et encourage la pratique de cette vaccination dès la naissance avant la sortie de maternité.
  • Recommande la poursuite de l'administration dès la naissance de la première dose de vaccin contre l'hépatite B et la sérovaccination des nouveau-nés de mère porteuses de l'antigène HBs, selon les recommandations du Conseil supérieur d'hygiène publique de France en date des 20 janvier et 23 juin 2006.
  • Ne recommande pas actuellement la vaccination systématique des enfants contre l'hépatite A ni la vaccination post-exposition autour des cas dans le milieu familial. Il recommande par contre a) l'amélioration du suivi épidémiologique de cette maladie et notamment de l'exhaustivité de la déclaration obligatoire, b) le suivi de la survenue de formes sévères de la maladie et notamment une meilleure connaissance des circonstances conduisant à l'hospitalisation et c) la réalisation d'une étude séro-épidémiologique permettant de connaître le statut de la population vis-à-vis de cette maladie dans les différentes tranches d'âge. La vaccination pour les autres indications retenues dans le calendrier vaccinal, après réalisation d'une sérologie démontrant la non immunité, est par contre recommandée.
  • Ne recommande pas la vaccination contre la typhoïde en dehors de situations particulières. En situation épidémique et sur un foyer particulier, la vaccination des personnes âgées de plus de 2 ans de la zone géographique d'où proviennent les cas pourra être envisagée.
  • Ne recommande pas la vaccination contre la leptospirose.
  • Recommande le renforcement des mesures d'assainissement permettant la réduction de la transmission des germes par voie féco-orale, notamment par voie hydrique, et l'éducation sanitaire de la population sur des mesures d'hygiène.
  • Recommande, conformément aux recommandations vaccinales des voyageurs, que les vaccinations contre l'hépatite A, la typhoïde et l'hépatite B soient appliquées pour les personnes se rendant dans le département de Mayotte et que les enfants âgés de moins de 15 ans qui doivent y séjourner au-delà d'un mois, soient vaccinés par le BCG.

Source : Haut Conseil de la santé publique.