Mon carnet de vaccination électronique
Pour être mieux vacciné, sans défaut ni excès

Publication du nouveau calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales 2016

Publié le 30 mar. 2016 à 12h21

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 10 décembre 2018.

La politique vaccinale est élaborée par le Ministère chargé de la santé après avis du Haut Conseil de la santé publique. Celui-ci s'appuie sur le "comité technique des vaccinations" (CTV), qui regroupe des experts de différentes disciplines (infectiologie, pédiatrie, microbiologie, immunologie, épidémiologie, santé publique, médecine générale, économie de la santé, sociologie...). Le CTV propose des adaptations du calendrier vaccinal fondées sur les dernières données scientifiques disponibles.

En 2016, les changements du calendrier vaccinal sont limités. En voici les principaux points.

Vaccination des personnes immunodéprimées.

Ces recommandations, indiquées comme étant en cours d'actualisation dans le calendrier vaccinal 2015, sont maintenant disponibles dans un rapport qui peut être consulté ici.

Vaccination contre la fièvre jaune.

Cette nouvelle recommandation est décrite dans l'avis du 23 octobre 2015 relatif aux rappels de vaccination contre la fièvre jaune en Guyane.

Pour les adultes et enfants âgés de 2 ans et plus, le schéma vaccinal consiste en une dose unique de 0,5 ml du vaccin reconstitué (STAMARIL). 

De nouveaux schémas vaccinaux spécifiques sont maintenant recommandés pour : 

  • les enfants avant l'âge de 2 ans : une dose entre 9 mois et 2 ans puis une seconde dose à partir de l'âge de 6 ans et dans un délai maximal de 10 ans ; 
  • les femmes primo-vaccinées en cours de la grossesse, les personnes vaccinées vivant avec le VIH et les personnes immunodéprimées vaccinées : l'administration d'une seconde dose est recommandée 10 ans plus tard ; 
  • les personnes dont la vaccination contre la fièvre jaune date de plus de 10 ans : une seconde dose est recommandée en cas de circulation active du virus dans la population. Ce schéma s'applique également aux personnes issues de la métropole et séjournant en Guyane. 

Le Haut Conseil de la santé publique recommande de ne pas administrer plus de deux doses de vaccin, à l'exception des personnes immunodéprimées, pour lesquelles un suivi du titre des anticorps neutralisants est nécessaire.

Ainsi, sauf cas particuliers, le rappel vaccinal contre la fièvre jaune n'est plus recommandé à partir de l'âge de deux ans pour les résidents du département de la Guyane et pour les personnes issues de la métropole qui y séjournent ou souhaitent s'y rendre.

Vaccination contre l'hépatite B.

Le point suivant de la liste des facteurs de risque déterminant une recommandation vaccinale contre l'hépatite B a été déplacé dans la rubrique des vaccinations en milieu professionnel : "personnes qui, dans le cadre d'activités professionnelles ou bénévoles, sont susceptibles d'être en contact direct avec des patients et/ou d'être exposées au sang et autres produits biologiques, soit directement (contact direct, projections), soit indirectement (manipulation et transport de dispositifs médicaux, de prélèvements biologiques, de linge, de déchets)". A titre indicatif et non limitatif sont concernés : les professionnels de santé libéraux, les secouristes, les gardiens de prison, les éboueurs, les égoutiers, les policiers, les tatoueurs…. Il est précisé que le contrôle de l'immunité doit être effectué pour ces personnes et que l'article L. 3111-4-1 prévoit désormais une obligation de vaccination contre l'hépatite B pour les thanatopracteurs.

Pour les personnes susceptibles de recevoir des transfusions massives et/ou itératives ou des médicaments dérivés du sang (hémophiles, dialysés, insuffisants rénaux...), les personnes candidates à une greffe d'organe, de tissu ou de cellules, les partenaires sexuels d'une personne infectée par le virus de l'hépatite B ou d'un porteur chronique de l'antigène HBs, ainsi que pour les personnes immunodéprimées, la nécessité de contrôler l'immunité est à apprécier au cas par cas (avis du 7 novembre 2014 relatif à la problématique des non répondeurs dans le cadre de la vaccination contre l'hépatite B). 

La liste des élèves et étudiants des professions médicales et pharmaceutiques et des autres professions de santé (arrêté du 6 mars 2007) a été complétée avec la profession d'assistant dentaire (avis du 11 et 18 janvier 2016). 

Vaccination contre le zona.

Il s'agit d'un nouveau chapitre du calendrier vaccinal 2016. La vaccination est recommandée chez les adultes âgés de 65 à 74 ans révolus (co-administration possible avec le vaccin contre la grippe saisonnière). Malgré une efficacité moindre, il est également possible, durant un an, c'est-à-dire jusqu'à la publication du calendrier des vaccinations 2017, de proposer une vaccination aux personnes âgées de 75 à 79 ans révolus

Il a en effet été montré, pour d'autres vaccins, qu'il n'y a pas d'intérêt à proroger une telle période au-delà d'un an, la plupart des personnes souhaitant bénéficier de ce rattrapage se faisant vacciner dans l'année. 

Le vaccin vivant atténué contre le zona (Zostavax) est contre-indiqué chez les personnes immunodéprimées. Le schéma vaccinal consiste en une injection unique. La nécessité d'une dose de rappel n'est actuellement pas connue. 

Ces recommandations sont prises en compte par le système expert de MesVaccins.net dans l'audit vaccinal personnalisé et le carnet de vaccination électronique.

Source : Ministère des affaires sociales et de la santé.


Maladies : Coqueluche Diphtérie Encéphalite à tiques Fièvre jaune Grippe saisonnière Haemophilus influenzae b Hépatite A Hépatite B Leptospirose Méningocoque B Méningocoques ACWY Oreillons Papillomavirus Pneumocoque Poliomyélite Rage Rotavirus Rougeole Rubéole Tétanos Tuberculose Typhoïde Varicelle Zona

Référence principale :