Recommandations 2016 pour les voyageurs : les nouveautés concernent les infections émergentes et la vaccination contre la fièvre jaune Médecine des voyages

Publié le 31 mai 2016 à 22h59

Biographie

- Professeur agrégé du Val-de-Grâce, professeur invité à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 25 novembre 2021.

L'édition 2016 des nouvelles recommandations sanitaires pour les voyageurs vient d'être publiée dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, une publication de Santé publique France (agence nationale de santé publique regroupant l'Institut de veille sanitaire et l'Institut national de prévention et d'éducation pour la santé) dont l'accès en ligne est libre et gratuit.

Cette édition ne comporte pas de changement important, comme cela avait été le cas l'année dernière pour le paludisme, dont la stratégie d'évaluation des risques et de prévention avait été entièrement revue.

Ce véritable guide des recommandations sanitaires pour les voyageurs comporte toujours les onze rubriques suivantes :

  1. Vaccinations ;
  2. Paludisme ;
  3. Risques liés aux arthropodes ;
  4. Diarrhée du voyageur et autres risques liés à l'alimentation ;
  5. Transports ;
  6. Environnement ;
  7. Risques liés à certains comportements ;
  8. Précautions en fonction des personnes ;
  9. Trousse à pharmacie ;
  10. Aspects administratifs ;
  11. Retour de voyage et santé publique : reconnaître les situations à risque et savoir alerter. 

L'éditorial des professeurs Éric Caumes et Daniel Camus est consacré aux maladies émergentes et notamment à l'infection à virus Zika, qui nous confronte à des défis spécifiques : 

  • risque de transmission materno-foetale et de graves malformation foetales ; 
  • risque d'importation et de transmission en France métropolitaine, accru par la fréquence des formes asymptomatiques et la transmission possible du virus Zika par voie sexuelle.

Vaccination contre la fièvre jaune : moins d'obligations, plus de recommandations.

Un changement important concerne la vaccination contre la fièvre jaune. Ce changement a déjà été annoncé et commenté sur MesVaccins.net en mai 2013. Suite à une révision du Règlement sanitaire international décidée par l'OMS, la validité du certificat de vaccination antiamarile, qui était jusqu'à présent de 10 ans, sera prolongée à vie en juillet 2016, supprimant de ce fait l'obligation des rappels décennaux. Plusieurs pays ont déjà adopté cette nouvelle disposition ; leur liste peut être consultée ici

La vaccination contre la fièvre jaune est obligatoire en Guyane depuis 1967. Dans son avis du 23 octobre 2015, le Haut Conseil de la santé publique prend acte que la prolongation à vie de la validité du certificat international de vaccination doit s'appliquer aux ressortissants français résidant ou désirant se rendre en Guyane.

Cependant, en raison de doutes sur la protection à vie conférée par une seule dose de vaccin, le Haut Conseil de la santé publique recommande des schémas spécifiques pour les personnes résidant en Guyane :

  • les enfants avant l'âge de 2 ans : une dose entre 9 mois et 2 ans, puis une seconde dose à partir de l'âge de 6 ans et dans un délai maximal de 10 ans ;
  • les femmes primo-vaccinées en cours de la grossesse, les personnes vaccinées vivant avec le VIH et les personnes immunodéprimées vaccinées : une seconde dose administrée 10 ans plus tard ;
  • les personnes dont la vaccination contre la fièvre jaune date de plus de 10 ans : une seconde dose en cas de circulation active du virus dans la population. Ce schéma s'applique également aux personnes issues de la métropole et séjournant en Guyane.

Il n'est pas recommandé d'administrer plus de deux doses de vaccin, excepté aux personnes immunodéprimées pour lesquelles un suivi du titre des anticorps neutralisants est nécessaire.

Dans les nouvelles recommandations sanitaires pour les voyageurs, ces recommandations sont reprises avec quelques adaptations. Ainsi, pour les personnes dont la vaccination contre la fièvre jaune date de plus de 10 ans, une seconde dose est recommandée en cas d'épidémie signalée dans le pays visité (pour la Guyane : en cas de circulation active du virus dans la population).

Source : Santé publique France.