Le nouveau calendrier vaccinal 2020 est en ligne - Des recommandations vaccinales dans le contexte de l'épidémie de Covid-19 suivront

Publié le 1 avr. 2020 à 21h27

Biographie

- Professeur agrégé enseignant à l'École du Val-de-Grâce et à l'Université de Bordeaux.

Liens d'intérêt

- Aucune perception de rémunération ou de tout autre avantage de l'industrie pharmaceutique.
- Aucun investissement financier dans une firme pharmaceutique.
- Aucune participation à des études cliniques de vaccins.
- Aucune rémunération ou avantages reçus de l'industrie pharmaceutique.
- Déclaration mise à jour le 26 août 2020.

Depuis la première publication de cette nouvelle, une nouvelle version des recommandations vaccinales comportant des corrections a été publiée sur le site du ministère de la santé le 29 juin 2020 (malgré la mention "mars 2020" sur la première page). Cette version corrigée est disponible ici.

Le nouveau calendrier des vaccinations et recommandations vaccinales vient d'être publié sur le site du ministère de la santé. Expression de la politique vaccinale française décidée par le ministre de la santé, ce document de référence pour la réalisation de la vaccination par les professionnels de santé s'appuie sur les travaux de la Commission technique des vaccinations. Composée d'experts pluridisciplinaires, cette commission est rattachée à une autorité publique indépendante à caractère scientifique, la Haute autorité de santé

Le calendrier vaccinal fixe les vaccinations applicables aux personnes résidant en France en fonction de leur âge et de leur sexe (recommandations dites "générales"), mais aussi en fonction d'éventuels facteurs de risque (recommandations dites "spécifiques"). La commission technique des vaccination prend également en compte tous les éléments pouvant justifier une adaptation de la politique vaccinale (contexte épidémiologique, disponibilité des vaccins, aspects médico-économiques, sociologiques, éducatifs, réglementaires ou juridiques de la vaccination). L'objectif est d'obtenir une protection vaccinale optimale de la population dans les meilleures conditions de sécurité et d'efficacité vaccinales.

1. Evolution du support documentaire du calendrier des vaccinations 2020.

L'évaluation de plus en plus précise du rapport bénéfices-risques et l'optimisation des pratiques vaccinales se traduisent par l'édition d'un document toujours plus complet. Le calendrier vaccinal 2019 comprenait un document unique de 73 pages. Le calendrier vaccinal 2020 se présente en deux parties distinctes : la première (66 pages) décline les recommandations pour chaque maladie à prévention vaccinale tandis que la seconde (38 pages) réunit des tableaux de synthèse selon différentes entrées (population éligible, vaccins) afin de faciliter la pratique vaccinale des professionnels de santé.

Autre nouveauté : le support documentaire est susceptible d'être mis à jour en fonction des actualités liées à la vaccination. Les professionnels sont invités à consulter régulièrement le site du ministère en charge de la santé sur lequel est publiée la version datée. Le système d'information MesVaccins prendra en compte ces modifications au fur et à mesure de leur publication.

MesVaccins.net a commenté le document en surlignant en jaune les passages présentant des modifications par rapport à la version 2019.

2. Quid de la Covid-19 ?

Ce calendrier finalisé le 4 mars 2020 ne prend pas en compte la nouvelle situation épidémiologique en lien avec l'épidémie de Covid-19 en France. Les adaptations éventuelles de la stratégie vaccinale en lien avec cette épidémie seront communiquées sur le site du ministère de la santé dans la rubrique COVID 19.

Les avis spécifiques de la Commission technique des vaccinations seront publiés sur le site de la Haute autorité de santé. Celle-ci va produire dans les jours à venir des avis en relation avec la pandémie de Covid-19 : activités de vaccination devant être maintenues en situation de confinement, opportunité de démarrer la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière en avril à la Réunion et situation de rupture d'approvisionnement en vaccin Pneumovax. Ces avis seront relayés par MesVaccins.net dès qu'ils seront disponibles.

MesVaccins.net suit également attentivement les essais cliniques de vaccination anti-Covid-19. Nous vous invitons à lire cet article.

3. Nouvelles recommandations du calendrier vaccinal 2020.

Vaccination contre les papillomavirus.

Comme pour les filles, la vaccination contre les infections par les papillomavirus humains est maintenant recommandée chez les garçons âgés de 11 à 14 ans révolus avec un schéma à deux doses administrées à six mois d'intervalle et un rattrapage possible chez les adolescents et les jeunes hommes âgés de 15 à 19 ans révolus, selon un schéma qui devra alors comporter trois doses (la deuxième dose au moins deux mois après la première et la troisième dose au moins quatre mois après la deuxième). Toute vaccination chez le jeune garçon doit être initiée avec le vaccin Gardasil 9, qui confère une protection contre neuf sérotypes de papillomavirus. Cependant, cette recommandation ne sera applicable qu'au 1er janvier 2021.

A noter que le vaccin Gardasil (qui ne contient que quatre types de papillomavirus) sera retiré du marché en décembre 2020. Les vaccins Gardasil et Cervarix ne devraient être utilisés que pour compléter le schéma vaccinal d'une vaccination initiée avec l'un de ces deux vaccins.

Vaccination contre la grippe saisonnière.

La saison de vaccination antigrippale pour la France métropolitaine et les départements ou régions d'outre-mer des Amériques (Martinique, Guadeloupe et Guyane) est celle de l'hémisphère Nord. Dès cette année, compte tenu de l'épidémiologie particulière observée depuis plusieurs années à Mayotte, la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière sera calquée dans ce département sur celle de l'hémisphère Nord et utilisera les mêmes vaccins. La campagne de vaccination doit être initiée précocement, idéalement en septembre, dès la mise à disposition des vaccins antigrippaux. Il faut noter que la saison de vaccination antigrippale pour La Réunion est inchangée et reste celle de l'hémisphère Sud.

Pour la prochaine saison hivernale, un nouveau vaccin grippal devrait être disponible : il s'agit du vaccin Flucelvax Tetra. Ce vaccin antigrippal tétravalent inactivé est obtenu à partir de virus multipliés sur culture cellulaire. Il pourra être utilisé dès lors qu'il sera disponible et remboursé, notamment chez les personnes présentant une allergie grave à l'oeuf ou aux aminosides. Ce vaccin sera soumis à prescription médicale obligatoire ; il pourra être prescrit par les pharmaciens dès lors que l'arrêté mentionné à l'article L. 5125-1-1 A du code de la santé publique le prévoira.

Vaccination contre l'hépatite B.

Le vaccin HbvaxPro 40 µg n'est plus commercialisé depuis novembre 2019. Le vaccin Fendrix, indiqué pour les patients ayant une insuffisance rénale, n'est plus disponible également.

Vaccination contre la tuberculose.

Le vaccin contre la tuberculose BCG AJVaccines est disponible depuis le 3 juin 2019. C'est l'équivalent du vaccin BCG SSI. Son accessibilité est pour l'instant réservée aux collectivités publiques (services de protection maternelle et infantile notamment).

Vaccination contre la typhoïde.

Le décret n° 2020-28 du 14 janvier 2020 a suspendu l'obligation de vaccination contre la fièvre typhoïde des personnes exerçant une activité professionnelle dans un laboratoire de biologie médicale est entrée en vigueur le 1er mars 2020. La vaccination contre la fièvre typhoïde n'est dès lors plus exigible pour ces professionnels.

Vaccination de certaines populations.

Le calendrier vaccinal 2020 prend également en compte une recommandation vaccinale importante de la Haute autorité de santé sur le rattrapage vaccinal en situation de statut vaccinal incomplet, inconnu, ou incomplètement connu. Rapportée ici, cette recommandation fait l'objet d'un chapitre (2.19) dans le nouveau calendrier vaccinal et de tableaux de synthèse sur le nombre de doses nécessaires (incluant les doses antérieures documentées) et l'intervalle minimal à respecter selon l'âge lors du rattrapage :

D'autres nouveautés sont réglementaires.

Depuis la campagne de vaccination contre la grippe saisonnière 2019/2020 dans l'hémisphère Nord, les pharmaciens d'officine volontaires et formés peuvent vacciner contre la grippe saisonnière, dès lors que l'activité de vaccination a été déclarée conformément aux dispositions de l'article R. 5125-33-8 du code de la santé publique. Les personnes pouvant être vaccinées contre la grippe par les pharmaciens doivent être majeures et éligibles aux recommandations vaccinales. La consultation d'un médecin était jusqu'à aujourd'hui indispensable pour les personnes présentant des antécédents de réaction allergique grave à l'ovalbumine ou à une vaccination antérieure, mais cette mention devrait disparaître dès lors que le vaccin Flucelvax Tetra sera disponible et que les pharmaciens pourront l'utiliser.

Les recommandations vaccinales des voyageurs font l'objet d'un avis spécifique du Haut Conseil de la santé publique actualisé chaque année ; elles ne sont pas incluses dans le calendrier des vaccinations.

4. Prise en compte des nouvelles recommandations par MesVaccins.net.

Les informations provenant du nouveau calendrier vaccinal 2020 ont été analysées et organisées au sein de la base de connaissance de MesVaccins, qui comprend des tables sur les maladies à prévention vaccinale, les dénominations vaccinales (noms commerciaux ou noms génériques de valences) ainsi que les textes de référence. Les principaux calendriers peuvent être consultés ici. Le système de règles a également été mis à jour. 

Certaines règles (dites de premier niveau) ont pour objectif de déterminer les besoins vaccinaux personnalisés, en fonction des facteurs de risque d'exposition ou de gravité à certaines maladies. Ce premier niveau permet également d'afficher d'autres recommandations individualisées, concernant par exemple le dépistage de certaines maladies ou l'utilisation d'autres moyens de prévention, tels que ceux relevant de l'hygiène (mesures barrières, port de masque). Par exemple, une jeune femme exposée aux papillomavirus se verra recommander, outre la vaccination, la réalisation d'un frottis dès l'âge de 25 ans (Figures 1 et 3).

Les règles de deuxième niveau prennent en compte l'historique vaccinal enregistré dans un carnet de vaccination électronique (ou numérique). Elles s'appuient sur un profil santé complété par le patient et validé par un professionnel de santé ainsi que sur une description structurée des dénominations vaccinales afin de produire un diagnostic vaccinal précis à l'intention des citoyens et des professionnels de santé autorisés (Figures 2, 4 et 5). 

Figure 1 : Vue grand public des recommandations vaccinales et de prévention pour une femme âgée de 25 ans sans facteur de risque particulier (hormis une absence d'antécédent de varicelle), obtenue sans création de carnet de vaccination numérique sur https://www.mesvaccins.net/web/recommendations. Le tableau 1 contient la liste des maladies à prévention vaccinale contre lesquelles la personne devrait être protégée. Le tableau 2 affiche une liste de maladies (infections à pneumocoque et papillomavirus, Covid-19) contre lesquelles la vaccination n'est pas recommandée mais relève d'autres méthodes de prévention ou conseils qui sont ici portés à la connaissance de l'utilisateur. Dans cet exemple, il est rappelé que la vaccination contre le pneumocoque n'est pas recommandée pour cette jeune femme et qu'elle n'apporte pas une protection contre les formes graves de Covid-19. Il est possible d'accéder à un niveau d'information plus complet en cliquant sur le "+" situé à droite du nom de la maladie. L'utilisateur obtient un niveau supplémentaire d'information (écran du bas). 


Figure 2 : Cet écran représente la vue grand public du diagnostic vaccinal intégré au carnet de vaccination électronique (ou numérique). Il s'agit ici d'un adolescent âgé de 12 ans. Les maladies à prévention vaccinale contre lesquelles cet adolescent devrait être protégé figure dans la colonne de gauche en haut de l'image. Chaque disque représente l'état du statut vaccinal contre la maladie correspondante (vert : à jour ; orange : échéance vaccinale prochaine ; rouge : par à jour). Le titulaire du carnet est informé de la nouvelle recommandation de vaccination contre les papillomavirus et de son entrée en application en janvier 2021. L'écran inférieur, obtenu en cliquant sur le nom de la maladie ("Papillomavirus"), fait apparaître un niveau d'explication plus détaillé pour ceux qui le souhaitent.


Figure 3 : Affichage de recommandations vaccinales destiné aux professionnels de santé, Le cas présenté est celui d'un homme âgé de 67 ans sans facteur de risque particulier. Cette vue est extraite de l'outil "Les vaccins de mes patients" disponible sur le site Vaccination info service (https://professionnels.vaccination-info-service.fr/vaccins). L'API MesVaccins permet l'intégration des recommandations vaccinales personnalisées dans un site internet ou un système d'information tiers. Concernant la recommandation vaccinale contre le zona, la nouvelle recommandation du calendrier vaccinal 2020 concernant la possibilité d'associer les vaccins Zostavax et Pneumovax est prise en compte.


Lieu de résidence : Mayotte

Figure 4 : Cet écran représenté la vue grand public du diagnostic vaccinal intégré au carnet de vaccination électronique (ou numérique). Il s'agit ici d'un homme âgé de 67 ans résidant à Mayotte. Cette personne avait reçu deux doses d'un vaccin grippal dans les années précédentes, la dernière en novembre 2019 (l'écran représentant l'historique vaccinal dans l'application n'est pas montré ici). La personne est informée de la nécessité d'être vaccinée dès la mise à disposition du vaccin anti-grippal au mois de septembre prochain (et non au mois d'avril comme lors des années précédentes pour l'hémisphère sud), afin de s'adapter au contexte épidémiologique local.


Figure 5 : Vue grand public du carnet de vaccination électronique (ou numérique) de MesVaccins.net, concernant une personne âgée de 70 ans éligible à la vaccination grippale mais allergique aux aminosides. La personne bénéficie d'un signalement du risque lié à la vaccination grippale en raison de l'allergie présentée et est informée de l'existence d'un nouveau vaccin adapté à cette situation (calendrier vaccinal 2020). 

Sources : Ministère de la santé, Santé publique France, site Vaccination info service.